www.lessentiel.com, le site internet des magazines l'Essentiel de la Chaussure & l'Essentiel de la Maroquinerie



> Au sommaire

> Le magazine



l'Essentiel de la Chaussure

> n°189 - novembre 2017

> Autre publication


Version "DEMO" du guide disponible pour consultation en ligne

Guide d'achat du détaillant

> Printemps-Eté 2018

> Le magazine


Version "DEMO" du magazine disponible pour consultation en ligne

l'Essentiel de la Chaussure

Supplément Maroquinerie

> n°187 - septembre 2017

> Abonnements

l'Essentiel de la Chaussure

l'Essentiel de la Maroquinerie

> Petites annonces

l'Essentiel de la Chaussure

l'Essentiel de la Maroquinerie

Tarifs petites annonces

Contact Petites annonces

> Sites partenaires

chausseur.fr

lessentiel.org

> Contactez-nous

Publicité

Rédaction

Petites annonces

Webmaster


Copyright
DGT Associés



L'actualité de la profession (30 octobre 2017) - Prochaine mise à jour : décembre 2017


> Entreprises : JB Martin : un candidat à la reprise et des inconnues
Le tribunal de commerce de Paris a décidément du mal à se prononcer sur le dossier JB Martin ! L’entreprise en redressement judiciaire depuis le 28 juin dernier devait connaître son sort le 27 septembre, puis le 11 octobre. Il faudra attendre au moins le 25 octobre (quand paraîtra ce numéro) pour connaître l’épilogue de cette affaire qui ne concernait plus en réalité qu’un seul candidat : la Compagnie Vosgienne de la Chaussure (CVC), elle-même cédée à la holding Hanse Industriekapital par Vivarte fin 2016.
La CVC n’a jamais caché qu’elle souhaitait acquérir une marque, en propre et/ou en licence, pour assurer son développement en sus de travaux de sous-traitance. En effet, l’ancienne filiale de production de Vivarte doit « passer d’un modèle économique mass market pour un client unique (Vivarte) à un positionnement haut de gamme luxe pour un portefeuille multimarque », indiquait-on chez CVC. Problème : le candidat à la reprise n’envisage de reprendre que moins de la moitié des 260 personnes que compte JB Martin ! Manifestement, le tribunal de commerce souhaite que l’offre de CVC soit améliorée pour limiter la casse sociale et estime qu’il manque des éléments de financement à l’offre. Une solution alternative est également envisagée par le tribunal : un plan de conti- nuation, lequel nécessiterait des garanties et engagements de la part du propriétaire actuel de JB Martin, le fonds Alter Finance.
Quoiqu’il en soit de sa décision, il y a péril en la demeure JB Martin, qui devrait déjà avoir lancé la production de l’Été 2018 ! - le 30/10/2017

> Éram monte au capital de Faguo
Le Groupe Éram était déjà actionnaire minoritaire chez Faguo depuis 2012, une marque de mode créée en 2009 par Nicolas Rohr et Frédéric Mugnier ayant débuté avec une petite tennis. Confiant dans l’évolution et le développement de la marque, le groupe vient de monter à 49 % du capital. L’aventure Faguo a rapidement séduit son public par sa démarche éco-responsable : pour une paire de Faguo achetée, un arbre planté. Aujourd’hui, plus de 700 000 arbres l’ont été dans 120 forêts, correspondant donc à un volume de vente équivalent. - le 30/10/2017

> SALONS
Crecendo Expo (Parc Floral de Paris) 24-26 septembre.
Autant la quasi-canicule de fin août-début septembre a pu pénaliser les exposi- tions trop précoces, autant le salon de Paris, dans le bois de Vincennes, a bénéficié des conditions climatiques favorables en septembre. Gilbert Mugnier, nouveau responsable du salon, annonce 4 137 entrées professionnelles contre 3 374 en septembre 2016, soit une progression de 22 % !
Très bonne fréquentation les dimanche et lundi, en revanche un peu moins d’entrées le mardi par rapport à N-1, mais un cumul largement positif. Globalement, les détaillants ont enregistré un bon mois de septembre. Le week-end de Crecendo Expo était agréable (malgré des mouvements sociaux qui ont pu gêner des déplacements).
La fréquentation du salon de Paris a sans doute aussi bénéficié d’un rééquilibrage, estime l’organisateur, puisque certaines expos régionales au début du mois de septembre ont subi une légère baisse de fréquentation.
Cette session a vraiment été une session d’achat, portée par un vent d’optimisme, ajoute M. Mugnier. Le salon a reçu la visite d’organisateurs de salons des pays de l’Est, de Moscou notamment ainsi que des importateurs d’Amérique du Nord. - Prochaine édition : 25-27 mars 2018. - le 30/10/2017

>Stabilité du visitorat sur Premiere Classe Tuileries
Paris sur Mode Tuileries et Premiere Classe Tuileries ont enregistré une fréquentation stable, à 22 695 visiteurs (22 658 un an plus tôt) du jeudi 28 septembre au dimanche 1er octobre. La part des acheteurs augmente de 2,30 %, atteignant 11 304 (11 050 en octobre 2016).
On note également le maintien à l’équilibre de la part des visiteurs et acheteurs internationaux (60,5 %) et un Top 5 identique à octobre 2016 des pays visiteurs (Japon, Italie, Etats-Unis, Royaume-Uni et Espagne). - le 30/10/2017

>Xavier Clergerie reprend les commandes de WSN Développement
Après la mission confiée à Étienne Cochet, directeur général depuis juin 2016, d’éclairer de nouvelles pistes pour les salons de WSN Développement dans un contexte de crise des salons de mode, Xavier Clergerie, cofondateur et actionnaire de WSN Développement, reprend les commandes. Il va s’atteler à concrétiser différents chantiers engagés en interne pendant cette parenthèse, notamment ceux ayant trait aux nouvelles perspectives offertes par le digital et le projet numérique non encore dévoilé. - le 30/10/2017

> Initié par la Fédération Française de la Chaussure, Le concours « une collab’ étudiants & entreprises »
La Fédération Française de la Chaussure (FFC) vient à nouveau de rendre hommage à la création, à la fabrication française et à la transmission des savoir-faire en organisant pour la seconde fois, le 12 septembre, la remise des prix aux lauréats du concours « une collab’étudiants & entreprises ». 9 élèves provenant de 3 lycées préparant au BTS Métiers de la Mode Chaussure (Lycée Polyvalent d'Alembert à Paris, Lycée de la Mode à Cholet et Lycée de Métiers du Cuir à Romans) ont eu six mois pour créer et fabriquer de toutes pièces une chaussure selon des thèmes imposés par leur école. Ils ont effectué chaque opération : de la création du modèle, au choix des matières, en passant par le patronage, jusqu’au montage et bichonnage final. Pour réaliser leurs modèles, 9 entreprises* les ont accompagnés et soutenus tout au long du processus.
Les élèves ont ensuite soumis leur réalisation aux votes des internautes du 26 juin au 2 juillet. Un vainqueur par thème et par lycée a été choisi. Il s’agit de Médéric Messaoudi (Cholet), Milena Bernard (Romans) et Lea Vanhulst (Paris). Les lauréats ainsi que les entreprises ont été conviés avec la presse le 12 septembre pour la remise des prix à la Fédération Française de la Chaussure. La 3e édition du concours sera organisée en 2018.
* Arche, Boissy, France Mode, Laure Bassal, Joseph Malinge, Maison Massaro, Pindière, Robert Clergerie et Le Soulier Français. - le 30/10/2017

> Sebago prend l’accent italien
La marque de chaussures américaine, réputée pour sa collection de chaussures de bateau Docksides, a été cédée par Wolverine Worldwide au groupe italien BasicNet (Kappa, K-Way, Superga...). Il s’agissait pour le groupe américain de choisir entre ses deux marques positionnées sur le même créneau : Sebago, acquise en 2003, et Sperry Top-Sider, qui se concurrençaient sur de nombreux marchés.
La transaction, réalisée par la société TOS Srl, émanation de BasicNet, se monte à 14,25 millions de dollars (12 millions d'euros). - le 19/09-2017

> Tanneries Pechdo recompose son actionnariat
Tanneries Pechdo à Millau (Aveyron), l’une des rares tanneries encore indépendantes en France, spécialiste de cuirs souples et innovants, a fait évoluer son actionnariat en juin dernier. Caroline Krug, directrice générale associée, a racheté les parts de son associé avec le soutien du fonds régional Nord-Midi Pyrénées Développement.
Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) depuis 2015, Tanneries Pechdo a créé les cuirs Easy Touch (tactile pour écrans capacitifs), Cuir d’Eté (résistant aux infrarouges) et le cuir Agneau Lavable en machine pour vêtement, qui répondent à des besoins de vie active, de qualité et éco responsable. - le 19/09-2017

> Du RSI au régime général
Emmanuel Macron l’avait annoncé quand il était candidat à la présidentielle, Edouard Philippe, Premier ministre, l’avait confirmé : le RSI (régime social des indépendant) tant controversé, qui régit les droits sociaux de 6,8 millions de ressortissants (auto-entrepreneurs, artisans, petits commerçants et professions libérales), va disparaître progressivement à partir du 1er janvier prochain avec une « phase transitoire » de deux ans.
Le gouvernement souhaite rapprocher une à une du régime général chaque mission du RSI pour un fonctionnement à plein régime au 31 décembre 2019. « Et à partir du 1er janvier 2020, tout le stock de travailleurs indépendants sera repris par les caisses primaires d'assurance-maladie », précise Matignon.
Pour faire bonne mesure, le Premier ministre a annoncé une « année blanche » d'exonération des cotisations sociales pour la première année d'une entreprise nouvellement créée par un indépendant. Ont été également précisées les modalités de la baisse de cotisations pour les indépendants, destinée à neutraliser l'effet de la future hausse de 1,7 % de la CSG. Les indépendants bénéficieront de deux baisses de cotisations : l’une, de 2,15 % sur les cotisations famille, permettra d'effacer l'effet de la CSG pour tous les ressortissants au RSI ; une seconde baisse, portant sur les cotisations maladie, représentera un allègement de 1,5 % et permettra un gain de pouvoir d'achat pour environ 75 % des indépendants, dont les revenus annuels n'excèdent pas 43 000 euros. Le montant total de ce « coup de pouce », selon les termes du Premier ministre, s'élève à 200 millions d'euros. - le 19/09-2017

> Nécrologie
Le designer français Thierry Rabotin, qui créait depuis 1999 les collections à son nom pour le compte de la société italienne Parabiago Collezioni, est décédé le 11 août à Paris.
Thierry Rabotin n’avait pas débuté dans la chaussure mais dans le textile à la suite de ses études à l’école Esmod dans les années 1970. Mais c’est à l’AFPIC qu’il allait trouver sa voie. Sa carrière fut dès lors dédiée à la seule chaussure. - le 19/09-2017

> Les Portes du Cuir à Nontron
Le cluster RESO’CUIR Nouvelle-Aquitaine a pris le relais en début d’année des communes de Montbron (Charente), Nontron (Dordogne), Saint-Junien et le Parc naturel régional Périgord-Limousin, qui créèrent Les Portes du Cuir en 2013. Ce salon grand public proposera autour de rendez-vous professionnels et grand public, plus de 70 exposants, des démonstrations en permanence, des ateliers d’initiation, des conférences, de nombreuses projections documentaires, une librairie spécialisée, des expositions. Cette 5e édition sera également l’occasion d’associer le cuir au bois au sein de l’exposition « Cuir & Bois – Une rencontre », et du concours sur le thème « On se fait la malle ! Les nouveaux nomades ». - le 19/09-2017

> Pro France et le CNC partenaires des savoir-faire français
Yves Jégo, président-fondateur de Pro France, l'association qui promeut le label Origine France Garantie, et Frank Boehly, président du Conseil National du Cuir, ont signé le 6 septembre à Paris une convention de partenariat. Cet accord marque la volonté des deux parties de « mieux faire connaître et de promouvoir les valeurs du Produire en France, et particulièrement les savoir-faire de cette filière d'excellence pour l'industrie et l'artisanat Français. » . - le 19/09-2017

> Projet Europacity : l’enquête publique défavorable
Le complexe de loisirs et de commerce Europacity dont la construction est prévue dans le triangle de Gonesse (Val-d’Oise), une vaste zone agricole inhabitable de 300 hectares entre les aéroports du Bourget et de Roissy au nord de Paris, a subi un revers dans le cadre de l’enquête publique sur la révision du plan local d’urbanisme (PLU) de Gonesse. Il s’agit d’un projet à l’horizon 2024 porté par le groupe Auchan et le chinois Wanda. Il prévoit la construction d’une gigantesque surface commerciale, des hôtels, des salles de spectacle, un parc aquatique et une piste de ski, sur 80 hectares. Dans son rapport, le commissaire-enquêteur juge le projet d’aménagement du triangle de Gonesse « peu compatible avec la notion de développement durable » sur le volet tant environnemental qu’économique et social. - le 19/09-2017

> Honfleur Normandy Outlet ouvrira le 10 novembre
Annoncé comme le premier village de marques du Grand Ouest, Honfleur Normandy Outlet ouvrira le 10 novembre prochain 362 jours par an, 7J7. Localisé au pied du Pont de Normandie, ce village de marques de nouvelle génération proposera à une clientèle familiale et touristique un choix de marques très qualitatives, sur une surface de vente initiale de 12 700 m2 et de 18 000 m2 à terme. Parmi les enseignes on trouvera Modavista qui regroupe les marques de Vivarte.
Le village de marques est situé au cœur d’une destination touristique qui attire chaque année 12 millions de touristes dont 3,7 millions à Honfleur. Situé à 20 minutes du Havre et à moins d’une heure de Caen et Rouen, il s’appuie sur une zone de chalandise locale de 2,5 millions de consommateurs, sans concurrence dans un rayon de près de 130 km. - le 19/09-2017

> JB Martin en redressement judiciaire
JB Martin et sa filiale de distribution, JB Martin Diffusion, ont été placées en redressement judiciaire le 28 juin par le tribunal de commerce de Paris. Rien n’y a fait : ni la fermeture de son usine de Fougères en 2009, ni sa montée en gamme, ni sa volonté de s’internationaliser n’ont pu empêcher le groupe de baisser pavillon devant les vents mauvais. JB Martin, propriété depuis 1986 du fonds d'investissement Alter Finance, emploie 268 salariés, dont 65 à Fougères, 15 au siège parisien et 140 dans son réseau de distribution. Il réalise un chiffre d’affaires de 49 millions d’euros. Détenteur de Christian Pellet et des licences Kenzo, Paul & Joe et Eden Park, JB Martin exploite 15 succursales, une quarantaine de corners en grands magasins et travaille avec quelque 400 multimarques.
Les offres de reprise peuvent être déposées jusqu'au 8 septembre.
- le 18/08/2017

> Passage de témoin chez Pindière
Jean-Louis Chupin, petit-fils du fondateur de l’entreprise, a souhaité prendre sa retraite et décidé de confier l’avenir de Pindière France à son partenaire depuis 2004, JP Chaussures. De ce fait, Peter Touang est le nouveau PDG de Pindière France. Celui-ci a pour projet d’apporter une dynamique nouvelle en s’appuyant sur les atouts essentiels de l’entreprise, à savoir les marques (Karston, Sweet et Madison), les équipes et les savoir-faire, ainsi que sur son important réseau de clients détaillants. Attaché au made in France, Peter Touang souhaite maintenir aussi bien l’activité de fabrication de l’atelier de Saint-Macaire-en-Mauges (49) que les activités de création, développement et distribution de chaussures pour femme.
- le 18/08/2017

> Les créanciers de Vivarte effacent 846 millions d’euros de dette
En mars dernier, Novartex (Vivarte) annonçait un accord avec les 172 créanciers du groupe pour une nouvelle restructuration de la dette de l’entreprise. Après l’effacement de 2 milliards d’euros en 2014, l’opération concerne cette fois 846 millions d’euros, ce qui ramène la dette de Vivarte à 600 millions d'euros. L’accord prévoit que la maturité de la dette est étendue de deux ans, jusqu’en 2021. Cet accord prévoit également que les cessions envisagées financent à hauteur de 95 millions d’euros les futurs investissements des enseignes. Le ratio dette nette/Ebitda en est « significativement réduit », selon le groupe, passant de 25 fois l’Ebitda en 2016 à 5 fois en 2018.
D’autre part, Vivarte a annoncé le 4 juillet avoir cédé sa marque de prêt-à-porter Kookaï à Magi, son partenaire australien qui détient la licence d’exploitation de la marque de mode féminine sur ce marché depuis 26 ans.
Toujours au chapitre des cessions envisagées, après avoir annoncé sur France Info début juillet que les enseignes André (786 salariés) et Naf Naf (860 salariés) trouveraient preneurs d’ici la fin de l’année, le PDG de Vivarte, Patrick Puy, semble s’être ravisé. Depuis la tenue d’une réunion le 20 juillet, il ne serait plus question de vente avant février 2018. Rappelons que Chevignon et la filiale espagnole Merkal sont également en vente et qu’à terme, le groupe ne devrait plus réunir que La Halle et Besson (enseignes de périphérie), Minelli, San Marina, CosmoParis et Caroll (enseignes de centre-ville).
- le 18/08/2017

> Nouvelle Direction chez Pataugas
Une nouvelle direction générale a été nommée chez Pataugas suite au rachat de la marque à Vivarte le 9 mai dernier par HOPPS Group. Pataugas a été intégrée à Start’Hopps, sa filiale « réseaux de distribution mode ». L’entreprise sera conjointement dirigée par Xavier Marques (ex-Adidas et Biothys Group) présenté comme un expert des marques, du marketing, de la finance et des opérations, et Jacques Zamit (ex-San Marina, THOM-Europe (Histoire d’Or, Marc Orian, Trésor et Texto), expert du commerce, des ventes et des réseaux de distribution.
Le plan d’action des deux nouveaux dirigeants, précise le groupe, sera structuré autour de plusieurs priorités stratégiques pour accélérer la croissance de Pataugas : repositionnement, diversification avec extension de marque, d’une part, et élargissement de gammes, d’autre part, mais aussi développement commercial (wholesale, retail et e-commerce)... Pour l’heure, la marque compte 5 magasins en propre, 15 corners en grands magasins et 500 revendeurs en France et en Europe.
- le 18/08/2017

> Nouvel associé-gérant chez Jana Shoes
Michael Romberg (42 ans) est devenu associé-gérant de la société Jana shoes GmbH & Co. KG, filiale du groupe Wortmann, à compter du 1er juin 2017. Il a acquis sa première expérience commerciale auprès de la Wortmann KG (Tamaris), avant de changer pour le service commercial de Jana shoes en 2000. En 2009, M. Romberg a été nommé directeur de collection, des ventes et du marketing chez Jana. C'est sous sa direction que les collections de Jana ont été enrichies avec succès de deux nouvelles lignes, Be Natural et Softline.
Avec sa volonté d'élargir la structure actionnariale, Wortmann contribue à la sécurisation active de l'avenir et souhaite notamment assurer la continuité à long terme nécessaire pour un nouvel essor.
- le 18/08/2017

> Nécrologie
Alain Corassant, président de l’association Arici jusqu’au 27 juin dernier, qui avait lancé le salon Crecendo Expo en septembre 2014 en association avec Centro au Parc Floral de Paris, ainsi que l’exposition Arici Aquitaine à Bordeaux, est décédé le 19 juillet des suites d’une grave maladie. Il venait d’avoir 70 ans.
Alain Corassant avait passé sa jeunesse au côté de son père qui possédait une usine de fabrication de mules d’appartement de luxe sous la marque Chez-soi. Représentant pour l’usine familiale à Paris, il visitait les grands couturiers de l’époque ainsi que les détaillants. Il avait représenté aussi comme agent différentes marques italiennes et, à ce titre, avait adhéré à l’Arici dès sa création.
Alain Corassant avait longtemps été par la suite chausseur à Paris avec son épouse depuis la fin des années 1970. Son magasin, Ernest, spécialisé dans les chaussures à talons hauts, une véritable institution, avait chaussé les girls des Folies Bergères ou du Crazy Horse.
Ancien enseignant au collège technique de la chaussure, Expert en chaussures près la cour d’appel de Paris, il était trésorier adjoint de la fédération des détaillants (FDCF) et avait tenu à continuer à postuler auprès du Ministère au poste de Médiateur de la profession. Ses obsèques se sont déroulées le 26 juillet à la Cathédrale arménienne Saint-Jean-Baptiste de Paris.
- le 18/08/2017

> 8-11 septembre Paris Porte de Versailles
Un village start-up sur Who’s Next Premiere Classe
Les salons Who’s Next (prêt-à-porter) et Premiere Classe (accessoires) tiendront leur session Printemps-Été 2018 Porte de Versailles à Paris du vendredi 8 au lundi 11 septembre. Parmi les évolutions des salons, « Fashion Solutions » se substitue au Retail Expert Club et vise désormais un public plus large : retailers, marques et consommateurs. Ce lieu de rencontre permettra de s’informer ou de se former tout en découvrant de nouveaux outils et services dans le cadre de conférences et de workshops autour des évolutions technologiques, du digital et des tendances mode.
Dans ce nouvel espace s’installera un village start-up baptisé Lafayette Plug and Play, né du rapprochement entre le groupe Galeries Lafayette et Plug and Play Tech Center. Il aura vocation à « accompagner le développement des start-up françaises et internationales qui transforment la mode et le commerce et de créer un écosystème vertueux d’innovation autour de ces métiers. »
8 start-up issues des deux premières saisons de l’accélérateur seront présentes et exposeront leurs innovations dédiées aux retailers.
- le 18/08/2017

> Gilbert Mugnier, nouveau président d’Arici et organisateur de Crecendo Expo
Gilbert Mugnier, qui exploite ses propres marques Myma et Alain Bastiani tout en étant l’agent de Felmini, a été élu le 27 juin pour deux ans à l’unanimité président d’Arici lors de l’assemblée générale de l’association. Il remplace Alain Corassant, qui était démissionnaire pour raisons de santé. Ce dernier est décédé le 19 juillet.
De fait, Gilbert Mugnier prend en charge l’organisation du salon Crecendo Expo qui réunit chaque saison, en mars et en septembre, les espaces Arici, Centro et Crecendo au Parc Floral de Paris dans le bois de Vincennes.
- le 18/08/2017

> LE NOUVEAU BUREAU D’ARICI :
- Gilbert Mugnier, président
- Olivier Serre, vice-président - Patrick Fauré, trésorier
- Bernard Lefresne, secrétaire
- le 18/08/2017

> Prime Time Shoes, un nouveau salon de chaussures à Francfort
La disparition de la GDS à Düsseldorf suscite des vocations. Si Gallery Shoes devait tenir sa première édition dans cette même ville fin août, un nouveau salon au concept novateur est programmé, à Francfort-sur-le Main cette fois, fin janvier 2018. Son programme a été dévoilé le 17 juillet à l'hôtel Marriott de cette ville. Son nom : Prime Time Shoes. Les représentants de grandes marques et d’entreprises européens de la chaussure y étaient présents.
- le 18/08/2017

> AG de la FDCF le 22 mai à Marseille
L’assemblée générale accueille de plus en plus de chausseurs. Ce fut le cas à Reims en 2015 et à Bordeaux l’an dernier. Marseille n’a pas dérogé.
L’AG 2017 avait convié Claude-Éric Paquin, président de la Fédération Française de la Chaussure (FFC - fabricants), avec laquelle les liens tendent à se resserrer.
Heike Discher, présidente de ANWR-Garant France, et Sonia Larue, co-gérante, étaient présentes pour leur part en tant que partenaires de la FDCF. Elles ont pu rappeler les principales offres du groupement au bénéfice du détail indépendant.
L’AG a permis aux membres du Bureau de faire un point sur l’évolution de la fédération en 2016 et sur les sujets – souvent des points de friction – qui l’ont mobilisée. Si le nombre d’adhérents est stable d’une année sur l’autre (685), faisant de la FDCF une organisation très représentative comparativement à d’autres syndicats du secteur de la mode, l’exercice 2016 a dégagé un bénéfice de 75 000 euros, en forte hausse, après déjà deux années bénéficiaires en 2014 et 2015.
La prochaine assemblée générale, en 2018, devrait se dérouler dans la toute nouvelle usine de Paraboot en Isère.
- le 24/06/2017

> Yvon et Guy Rautureau cèdent le contrôle de leur groupe
Le Groupe d’Yvon et Guy Rautureau qui développe les marques Free Lance, No Name, Jean Baptiste Rautureau, Schmoove, Armistice ou Héroïne vient d’être cédé à des investisseurs privés et financiers, réunissant Xavier Marie, fondateur de Maisons du Monde, accompagné de deux investisseurs financiers : EPF Partners et Alliance Entreprendre. Ils soutiennent ensemble la nouvelle dirigeante, Véronique Makarian, issue d’une famille spécialiste dans la chaussure, a débuté sa carrière dans l’industrie et la finance mais a rapidement rejoint le monde de la mode et dirigé différentes marques, notamment Minelli chez Vivarte.
Avec près d’un million de paires de chaussures produites chaque année, le groupe réalise un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros, principalement en France mais aussi à l'international, en Europe comme en Russie et au Japon. Il dispose d’un réseau de 40 points de vente pour Free Lance et Jean Baptiste Rautureau, et diffuse parallèlement ses marques No Name, Schmoove ou Armistice, spécialisées dans la sneaker et le hipster street shoes, par le canal de revendeurs multimarques.
Le pôle enfant du Groupe, RAS Kids, avait déjà été cédé à un groupe d’investisseurs privés en 2015.
- le 24/06/2017

> Spartoo reprend le pôle chaussure de Kindy
Le tribunal de commerce de Beauvais s’est prononcé le 2 juin en faveur du projet de Spartoo, qui était l’un des trois candidats à la reprise du pôle chaussure de Kindy avec le Groupe Royer et Kidshoes (Little Mary) Ce pôle exploi- tait la marque GBB et la licence Catimini et employait 45 personnes à Andrezé, dans le Maine-et- Loire. L'offre de reprise de Spartoo prévoit le maintien de 28 emplois.
- le 24/06/2017

> WORTMANN
Tobias Seng, 44 ans, a été nommé directeur administratif et financier du fabricant de Detmold. Il succède à Wolfgang Illers qui prend sa retraite après 26 années passées au sein du groupe. M. Seng était son adjoint depuis 2015. Après des études à Marbourg, Dresde et New York, Tobias Seng a travaillé chez McKinsey comme chef de projet avant de prendre la direction commerciale du groupe OBI.
Après son départ, Wolfgang Illers continuera à faire partie du groupe à travers son activité au sein de la fondation Wortmann. Cette fondation familiale créée en 2013 détient d'importantes parts du groupe Wortmann et agit comme lien entre les sociétés familiales et la direction par le biais du Conseil de la fondation.
- le 24/06/2017

> 8-11 septembre Paris Porte de Versailles
La « Positive Community » de Who’s Next et Premiere Classe
Prenant acte de la mutation de la mode et de l’évolution de la consommation, Who’s Next et Premiere Classe font évoluer leurs services qui seront effectifs dès la prochaine édition des salons en septembre : « Nous choisissons aujourd’hui de nous présenter en plateforme de rencontres et d’échanges afin de remettre en lumière tous les acteurs de notre secteur. Nous souhaitons valoriser le travail des marques et réhumaniser la création française et internationale en permettant aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir les hommes et femmes qui font notre métier. » Une véritable profession de foi !
La thématique choisie pour cette édition, « Positive Community », installe cette nouvelle édition dans la notion de partage et offrira une vision d’ensemble du secteur : métiers, innovations, outils, savoir-faire, agencement...
- le 24/06/2017

> E-commerce : Un CA de 20 milliards d’euros au premier trimestre
Sur les trois premiers mois de l’année, les ventes sur Internet ont progressé de 14,2 % par rapport au1er trimestre 2016 pour atteindre 20 milliards d’euros, soit 2,5 milliards de plus que l’an dernier. Cette croissance est tirée par une forte augmentation du nombre de transactions (+ 20,5 % sur la période), soit 290 millions de transactions sur le trimestre. Un chiffre multiplié par près de quatre depuis le 1er trimestre 2010. Ainsi, depuis deux ans, la croissance trimestrielle moyenne du nombre de transactions en ligne (produits et services) est de 23 %. La consommation sur Internet reste tirée par la hausse du nombre de Français qui consomment sur Internet. Nous sommes désormais plus de 36 millions à commander en ligne, soit 1 million de plus qu’il y a un an (Source : Médiamétrie). Mais c’est surtout la fréquence d’achat qui continue d’augmenter de manière très importante (+ 13 %). Un acheteur en ligne réalise désormais en moyenne plus de 9 transactions par trimestre contre 7 il y a deux ans. Au total, ce sont près de 650 euros dépensés en moyenne par acheteur sur le trimestre.
Cette tendance s’accompagne d’une nouvelle baisse du panier moyen qui reste sous la barre des 70 euros, en baisse de 5 % (69 euros vs 73 euros au 1er trimestre 2016). Le panier en ligne se rapproche de celui effectué en magasin, ce qui montre une banalisation progressive de l’acte d’achat sur Internet par rapport au commerce traditionnel.
La multiplication des achats profite aussi de l’élargissement de l’offre sur Internet grâce à l’arrivée de nouveaux sites. Le nombre de sites marchands actifs continue ainsi d’augmenter avec + 11 % de nouveaux sites en un an. On dénombre désormais 206 800 sites marchands actifs, soit près de 20 000 sites de plus qu’il y a un an.
- le 24/06/2017

> 4 offres pour le Pôle chaussures de Kindy
Jusqu’alors en procédure de sauvegarde, la société cotée Kindy SA a été placée le 25 avril en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Beauvais, ainsi que ses filiales The Socks Office et Business Sport Socks. D’autre part, deux de ses quatre filiales déjà en redressement (The Socks Legende et Apollo) font l’objet d’une mise en liquidation judiciaire. Les salariés de Kindy s’en remettent désormais à la reprise partielle de l’entreprise.
La date butoir de dépôt des offres qui avait été fixée au 31 mars avait été reportée au 24 avril. Cependant, l’administrateur n’a pas enregistré de nouvelles propositions en dehors des sept offres initiales qui portent sur des actifs du groupe et non sur les différentes sociétés qui le composent. Quatre repreneurs potentiels s’intéressent au pôle chaussures pour enfant (marques GBB et licences Catimini et IKKS). Quoiqu’il advienne de ses actifs, le groupe Kindy créé en 1863 ne pourra apurer l’intégralité de ses passifs. L'entreprise précisait en février que ses emprunts et dettes financières court terme se seraient élevés, en 2016, à 2,5 millions d'euros, alors que sa trésorerie avoisinait 1,8 million d’euros.
Kindy emploie 155 personnes, dont 110 à Moliens, dans l’Oise, pour l’activité chaussette et 45 à Andrezé, dans le Maine-et-Loire, pour la chaussure enfant. - le 22/05/2017

> Vivarte réduit sa dette...
L'accord de renégociation de la dette du groupe Vivarte, visant à la réduire des deux tiers, devrait être homologué avant le 6 juin, selon la direction. Elle devrait être ramenée de 1,3 milliard à 572 millions d'euros. 846 millions de la dette seront convertis en capital. S’agissant de la dette résiduelle, un premier remboursement de 300 millions d'euros est prévu en 2019. Les 500 millions d'euros restant seront remboursés en 2021, selon FO.
En ce qui concerne l’exercice en cours qui sera clos le 31 août, Vivarte anticipe un résultat de 70 millions d'euros, et de 110 millions d'euros pour le suivant. Une hypothèse jugée « pas très réaliste » par FO dans la mesure où le périmètre du groupe va se réduire avec les cessions d'enseignes programmées : Pataugas, Kookaï, Chevignon, André et Naf Naf. La vente de Pataugas aux dirigeants de Colis Privé et Cibléo vient d’être finalisée ; celle de Kookaï devrait l’être entre mai et juin. D’autre part, la demande de la CGT en mars dernier d'expertiser les comptes du groupe a été rejetée par la justice.*

... et cède Pataugas
Vivarte a annoncé le 10 mai la vente de sa marque Pataugas à Start'Hopps, société détenue par trois entrepreneurs, pour un montant qui n'a pas été précisé. Start'Hopps est une filiale du français Hopps Group créé en janvier dernier par Eric Paumier, Frédéric Pons et Guillaume Salabert, propriétaires de Colis Privé, distributeur de colis à domicile, et de Cibléo (échantillonnage, création de réseaux de pastedGraphic.pngdistribution). Start'Hopps reprend la société Pataugas avec son réseau de 5 magasins en France et ses 50 salariés. Pataugas est également distribuée via 15 emplacements dans des grands magasins et chez quelque 500 revendeurs en France et en Europe. La société réalise un chiffre d'affaires de 14 millions d'euros. Le repreneur souligne que « la complémentarité des métiers et des savoir-faire entre Pataugas et Start'Hopps permettra d'accé- lérer la croissance et le développement solide et durable de l'enseigne de chaussures. » - le 22/05/2017


> Travail le dimanche : Galeries Lafayette : accord en région
Les Galeries Lafayette ont négocié un nouvel accord pour sécuriser l'ouverture déjà effective de certains de leurs magasins le dimanche en région, qui permettra aussi l'ouverture dominicale du Lafayette Gourmet à Paris. Cet accord concernant l'entité MGL des Galeries Lafayette, qui regroupe essentiellement les magasins en région, a été signé le 5 mai par la CFDT, la CFE-CGC et FO (plus de 50 % à eux trois). Avec ce texte, les Galeries Lafayette disposent désormais d'un accord pour tous leurs magasins ouverts le dimanche.
Selon la CFDT, l'accord fixe un plafond de 15 dimanches travaillés par an, sur la base du volontariat, prévoyant pour les 12 premiers dimanches une majoration de 100 % et une récupération.
Les dimanches suivants sont payés double sans récupération.
Il est également prévu une aide à la garde d'enfants et des facilités pour les transports. En outre, l'accord comporte une promesse d'embauche de 100 salariés. - le 22/05/2017

> Une nouvelle organisation à la FFC
La Fédération Française de la Chaussure (FFC - fabricants) a tenu son assemblée générale le 25 avril à Paris. Après délibérations du Conseil Fédéral, le bureau de la Fédération est désormais organisé de la façon suivante :
Président :
M. Claude-Eric Paquin, président de JB Martin de 2008 à 2015, président de la FFC depuis le 7 avril 2016.
Vice-présidents :
M. Hubert de Chaisemartin, président de la Commission Formation de la FFC
M. Régis Feuillet, directeur général de l’entreprise Richard Pontvert / marque Paraboot à Saint-Jean-de-Moirans (38). Trésorier : M. Guy Canselier, président du Groupement de la Chaussure des Pays de La Loire Secrétaire : Mme Annelise Morin, dirigeante de l’entreprise Plastigom. - le 22/05/2017

> Un accord entre le CNCC et Procos
Antoine Frey et François Feijoo, respectivement présidents du CNCC (Conseil National des Centres Commerciaux) et de Procos (Fédération pour l’Urbanisme et le Développement du Commerce Spécialisé) ont signé le 4 mai au Café de la Paix à Paris un protocole concernant le processus préalable à l’ouverture dominicale des centres commerciaux situés dans les zones touristiques nationales, internationales et commerciales définies par la loi Macron du 6 août 2015. - le 22/05/2017

> ROBERT CLERGERIE.
Perry Oosting, nommé CEO de Robert Clergerie en avril, a choisi David Tourniaire-Beauciel comme nouveau directeur artistique de la marque. Il succède à Roland Mouret qui, après 6 années à la tête du style, se consacrera désormais au développement de sa marque éponyme.
Originaire de Romans-sur-Isère, David Tourniaire-Beauciel a collaboré avec les maisons Martin Margiela, Chloé, Givenchy et Balenciaga pour leurs lignes de chaussures.
Robert Clergerie, qui appartient au fonds First Heritage Brands (Delvaux, Sonia Rykiel), exploite une vingtaine de boutiques en propre, en France, au Royaume-Uni, en Suisse, en Espagne, aux Etats-Unis et en Corée du Sud - le 22/05/2017

> GMS.
Le groupement de détaillants a intégré Xavier Cornec pour le représenter sur l’Ouest de la France. GMS Group France, qui compte à ce jour quelque 170 magasins dans l’Hexagone, poursuit son développement engagé en France depuis deux ans et demi. - le 22/05/2017

> Décès de Guy Gasparian, ancien PDG de Hirica
Monsieur Guy Gasparian, ancien PDG de Hirica à Saint-Vincent-de- Tyrosse dans les Landes de 1996 à 2016, est décédé le 9 mai à 78 ans des suites d’une longue maladie. Il avait cédé l’an dernier son entreprise fondée en 1904 par la famille Hirigoyen. Guy Gasparian avait débuté sa carrière dans l’industrie de la chaussure comme responsable d’un bureau des méthodes puis avait repris le fabricant de chaus- sures pour enfant Cadet Rousselle à Bordeaux, une entreprise qui travaillait avec la grande distribution spécialisée, avant de reprendre Hirica. Ses obsèques se sont déroulées le 15 mai au Bouscat près de Bordeaux. - le 22/05/2017

> Décès de Josette Bricout, ancienne détaillante dans le Pas-de-Calais
Madame Josette Bricout, qui fut chausseur durant 40 ans avec son mari Jean-Pierre et gérante des magasins Chaussures Paul à Arras, est décédée le 20 avril. Leur fils Emmanuel a pris la succession de cette affaire familiale créée en 1935. - le 22/05/2017

> Vivarte se désendette
Le PDG de Vivarte Patrick Puy a annoncé avoir conclu la renégociation de la dette du groupe. Comme il l’a déclaré au journal Les Échos, non seulement 800 millions de dette vont être « écrasés » par les créanciers, mais encore ces derniers ont accepté d’abandonner les 572 millions de dette résiduelle si l’entreprise ne parvenait pas à respecter ses nouveaux engagements ! Selon le PDG, avec les cessions en cours d’aboutissement et un groupe recentré sur 6 marques (La Halle, Besson Chaussures, Caroll, Cosmoparis, Minelli et San Marina), la relance qui s’amorce peut réussir.
Parmi les cessions en cours, celle de Pataugas était la plus chaude à l’heure où nous mettions sous presse. Elle devrait être cédée aux patrons de Cibléo, Guillaume Salabert, et de Colis Privé, Eric Paumier et Frédéric Pons.
D’autre part, s’agissant de la demande de la CGT d'expertise de gestion des comptes du distributeur, la justice rendra sa décision le 27 avril. Les syndicats FO, CFTC et CFE-CGC de Vivarte se sont portés intervenants volontaires à la procédure, de même que le fonds d'investissement Oaktree, entré au capital de Vivarte. - le 19/04/2017

> Kindy : 7 candidats à la reprise
Engagé dans une procédure de sauvegarde, et alors que 4 de ses filiales sont en redressement judiciaire depuis le mois de février dont GBB et Apollo pour le pôle chaussures enfant, Kindy a annoncé le 5 avril que l’administrateur judiciaire a enregistré 7 offres de reprise au 31 mars 2017. La date limite de dépôt des offres a été repoussée au 24 avril prochain afin que les potentiels repreneurs puissent améliorer leurs propositions ou que de nouveaux acteurs puissent se faire connaître. - le 19/04/2017

> Paiement interentreprises : Stabilité dans les délais
Le rapport de l’Observatoire des délais de paiement sur la période 2015-2016 dresse un constat encourageant. Concernant les délais de paiement interentreprises, 2015 marque une relative stabilité par rapport à 2014, avec un solde du crédit de 12 jours de chiffre d’af- faires. Pour 2016, les premières évaluations indiquent une évolution positive de ces délais. Le contrôle des délais de paiement fait partie des missions prioritaires confiées à la DGCCRF. L’objectif de réaliser 2 500 contrôles en 2016 a été dépassé, conduisant à constater un niveau d’anomalies, tous délais de paiement confondus, de 17 %, soit 3 points de moins qu’en 2015. Ces anomalies ont donné lieu au lancement de 228 procédures, représentant près de 10,9 millions d’euros.
La loi du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique a permis de renforcer le cadre législatif de lutte contre les retards de paiement interentreprises en relevant notamment le plafond maximal de l’amende de 375 000 à 2 millions d’euros et en instaurant la publicité systématique des décisions d’amendes administratives. - le 19/04/2017

> CDF
Francis Palombi a été reconduit à l’unanimité le 5 avril dans ses fonctions de président de la Confédération des Commerçants de France. Les deux vice-présidents élus sont Jean-Pierre Chédal (président du SYNHORCAT - restaurateurs et hôteliers) pour le collège alimentaire et Philippe Daquai (FDCF) pour le collège non-alimentaire. Le CDF représente aujourd’hui 19 organisations professionnelles (et très prochainement 22), 400 000 points de ventes et 700 000 salariés.
Depuis 3 ans, Francis Palombi porte avec force et conviction les problèmes des entreprises de centre-ville auprès des ministres du commerce. Il a réussi à donner à cette organisation une belle audience et participe à de nombreuses commissions ministérielles où il peut faire entendre les problèmes rencontrés par les professionnels et surtout les TPE (Très Petites Entreprises). Il porte également le projet des Coopératives de Développement Economiques construites sur un modèle canadien et qui commencent à s’implanter en France pour dynamiser les associations de commerçants. Déjà 10 villes pilote ! Cette année le CDF a participé au Salon des Maires de France, à Planète PME, aux Assises du Commerce de Proximité et aux Assises du Centre-ville. - le 19/04/2017

> Insolite : Faire nettoyer ses sneakers
Les cordonniers remettent les chaussures à neuf mais pas les sneakers... C’est sur ce constat et celui du succès continu de ce produit phare que des ateliers de nettoyage de sneakers ont vu le jour. La moitié d’entre les sneakers ont été achetées pour être portées au quotidien dans la rue. Cet engouement a incité de jeunes entrepreneurs à se lancer sur ce créneau dans le but d'offrir une nouvelle jeunesse aux sneakers usées et salies par un usage intensif. Baptisés Docteur Sneakers, BBB Shop ou Sneakers & Chill, leurs ateliers proposent de nettoyer, réparer et customiser ses baskets. Le service coûte en moyenne une vingtaine d'euros pour le nettoyage, une trentaine pour la réparation ; le prix de la customisation dépend des envies et « délires » des clients, de 50 à plus de 500 euros ! - le 19/04/2017

> L’IFM publie son nouvel annuaire des enseignes
Référençant 643 réseaux et 33 314 magasins, l’Annuaire des Enseignes de Mode et d’Accessoire publié par l’Institut Français de la Mode offre dans son édition 2016 une fiche d’identité enseigne par enseigne. L’enquête de l’observatoire économique de l’IFM, réalisée entre février et décembre 2016, s’attache aux enseignes comptant au moins 10 points de vente, dont au minimum 4 en France. On retrouvera dans cet annuaire 368 chaînes spécialisées en habillement, 88 en chaussures et 46 en bijoux/accessoires ainsi que 29 spécialistes en maroquinerie, 28 en vêtements et articles de sport et 27 en textile de maison. Une analyse qui précise en outre le poids actuel des différents circuits.
En 2016, seuls 2 circuits ont gagné des parts de marché : les pure players Internet et les magasins de sport, ce qui n’étonnera personne. Le poste « sport » comprend surtout des succursales et des magasins indépendants affiliés aux grandes chaînes de sport. Avec les chaînes et les GSS, on obtient quasiment la moitié de parts de marché. Tous les autres circuits ont perdu en activité à surface non comparable. Les hypermarchés et les indépendants sont ceux qui ont le plus souffert depuis 2008. Là non plus pas de réelle surprise. - le 19/04/2017

> Ouverture des commerces le dimanche : Le point sur les ZTI
À ce jour, 21 ZTI ont été instaurées par arrêtés dont 12 à Paris. En ce qui concerne l’évaluation du dispositif des ZTI, une première enquête, menée en septembre 2016 auprès de 1 070 commerces parisiens, fait ressortir une progression des magasins ouverts le dimanche de 3,3 points dans les ZTI (de 17,5 % à 20,8 %), contre 0,6 point hors ZTI. Les magasins spécialisés dans le luxe et ceux comportant plus de 10 salariés ont été parmi les premiers bénéficiaires de la mesure avec une augmentation du nombre d’ouvertures de 48 à 72 %.
Les premiers résultats de la deuxième enquête, qui est en cours, confirment cette progression : fin janvier 2017, plus d’un commerce sur quatre situés dans une ZTI (27 %) était ouvert. Cette même enquête permettra en outre de mieux apprécier l’impact du dispositif des ZTI sur l’emploi, avec l’ouverture dominicale de trois grands magasins au premier semestre 2017. En province, le baromètre de l’ouverture dominicale des commerces dans les ZTI permet de relever fin janvier 2017 une augmentation significative du taux d’ouverture dominicale à Deauville (plus de 70 %), à la Baule (près de la moitié) et à Nice (près d’un tiers). - le 20/03/2017

> Organisations professionnelles : L’AG de la FDCF à Marseille le 22 mai
Plus tôt qu’habituellement, l’assemblée générale de la Fédération des Détaillants en Chaussures de France (FDCF) aura lieu cette année les dimanche 21 et lundi 22 mai dans le salon du Novotel qui surplombe le Vieux Port à Marseille, offrant une vue à couper le souffle ! À l’ordre du jour de l’AG proprement dite le 22 mai : rapport moral du président, rapport d’activité du secrétaire général, rapport du trésorier, du commissaire aux comptes. Projets sur 2017 & 2018 ; questions diverses de l’assistance. Les accompagnants pourront visiter le Vieux Port et le centre-ville avec un guide. À l’issue des travaux de l’AG, vers 12h, apéritif puis déjeuner sur la terrasse de l’hôtel.
Les participants à l’AG seront accueillis la veille, dimanche 21 mai, à partir de 13h au Novotel. Une visite du fameux MUSEM puis du fort St- Jean sera organisée à partir de 16h avant un apéritif sur la terrasse privatisée du MUSEM à 19h. Suivra le dîner de gala concocté par Gérard Plassard, chef multi étoilé, légende culinaire de Marseille, dans la superbe salle à manger donnant sur le port maritime de la cité phocéenne : la Méditerranée. - le 20/03/2017
Inscription auprès du secrétariat de la FDCF : Tél. 01 42 06 79 30 - fdcf@chaussure.org
279 pour les couples, 195 en single, hors transport. - le 20/03/2017

> Quatre filiales de Kindy en redressement judiciaire
Kindy SA (la société cotée du groupe) et The Socks Office sont en procédure de sauvegarde depuis le 15 février dernier. Le 28 février quatre des filiales étaient placées en redressement judiciaire pour une période de six mois : Kindy Bloquert et The Socks Legende (pôle chaussettes) ainsi que GBB et Apollo (pôle chaussures pour enfant). Le groupe Kindy emploie 180 personnes en France. Le chiffre d’affaires de Kindy s’élevait à 32,2 millions d’euros en 2016, contre 38,7 millions l’année précédente et à 43,5 millions en 2014. - le 20/03/2017

> INTERNATIONAL :
Geox moins performant en 2016
Le chiffre d'affaires consolidé de Geox en 2016 a progressé de 3 %, à 900,8 millions d'euros (+ 3,3 % à taux de change constants). Les ventes de chaussures représentent 91 % du CA consolidé, soit 815,5 millions d'euros, en hausse de 3,9 % par rapport à 2015 (+ 4,2 % à taux de change constants). Les revenus générés en Italie, représentant 30 % du chiffre d'affaires total du Groupe (32 % en 2015), se sont élevés à 270,1 euros contre 281,1 millions d'euros l'année précédente. Cette performance est le résultat de la rationalisation d'un certain nombre de magasins mono-marques, ce qui a été partiellement compensé par la performance du gros (+ 5,4 %).
Au 31 décembre 2016, le nombre total de Geox Shops était de 1 161 dont 455 en propre. Cette même année, 104 magasins Geox ont été ouverts et 104 fermés, conformément au plan de rationalisation du réseau mono- marque.
Le résultat opérationnel hors éléments exceptionnels s'élève à 18,1 millions d'euros (2 % sur les ventes) contre 24,9 millions sur 2015 (2,8 %). La réduction du résultat opérationnel ajustée est due à la baisse de la marge brute alors que les autres coûts ont enregistré une bonne performance.
Le résultat d'exploitation (EBIT) s'élève à 12,8 millions d'euros (1,4 % sur ventes) contre 24,9 millions d'euros en 2015 (2,8 % sur ventes).
L’EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) s'établit, lui, à 47,6 millions d'euros, soit 5,3 % du chiffre d'affaires contre 61,8 millions d'euros en 2015 (7,1 % du chiffre d'affaires).

La Confédération Européenne de l'Industrie de la Chaussure
a présenté le 7 février à l’occasion de la GDS à Düsseldorf les résultats d'une enquête auprès des consommateurs indiquant leurs besoins et leurs désirs en termes de chaussures à la fois confortables et à la mode. L'enquête s'inscrit dans le cadre du projet européen Erasmus « Fit2Comfort », dont l'objectif est de développer un profil de qualification professionnelle et un programme de formation qui combleront les lacunes actuelles en compé- tences dans la fabrication de chaussures confortables en Europe. Une grande majorité des personnes sondées a indiqué avoir des problèmes de dos et/ou de pied, ce qui suggère un besoin de chaussures adaptées et confortables. Cependant, de nombreux répondants ont fait part de leurs difficultés à trouver les chaussures adaptées à leurs besoins.
- Contrairement à la France dont les gouvernements successifs ne se sont guère intéressés aux entreprises du secteur dans le passé, l’Italie se mobilise comme jamais pour la mode. Ses entreprises affichent leur cohésion dans cette période difficile, notamment outre-Alpes, et bénéficient d’un soutien sans précédent de la part du gouvernement. Michele Scannavini, président de l’ICE, l'Agence italienne pour le commerce extérieur, a annoncé dans le cadre du salon Pitti Immagine (10- 13 janvier 2017 à Florence) que « les fonds dédiés à la mode seront plus importants cette année. Le gouvernement a prévu d’allouer 35 millions d’euros au secteur en 2017 contre 24 millions en 2016, soit une hausse de 45 % ». La mode est le deuxième secteur industriel de l’Italie après la mécanique. Ce secteur représente le tiers de l’ensemble de la filière mode européenne. - le 20/03/2017

> 2-5 mars à Paris - Premiere Classe Tuileries : des choix stratégiques confortés
Les salons Premiere Classe Tuileries et Paris sur Mode Tuileries ont fermé leurs portes dimanche 5 mars sur une note positive avec un visitorat en légère progression, le retour en nombre des acheteurs japonais, sud-coréens et américains, ainsi que d’importantes commandes d’acheteurs originaires de Russie et du Moyen-Orient. Le triangle concernant les acheteurs français, on constate le bon maintien du visitorat, ce qui confirme l’intérêt du passage du jeudi au dimanche. Les Tuileries ont accueilli les représentants des trois grands magasins français, mais aussi de concept stores de référence en Grande- Bretagne, aux États-Unis, au Mexique...
Les acheteurs asiatiques (Japon, Corée du Sud, Chine) sont aussi très largement représentés, surfant sur la multitude d’ouvertures de concept stores. Ils représentent près d’un tiers du visitorat VIP, en augmentation de 8 % cette saison. - le 20/03/2017

> Vivarte en cours de démantèlement
Le périmètre de Vivarte se réduit de façon drastique, suite à la décision de ses actionnaires de céder des actifs démonétisés et de ne conserver que quelques pépites ou supposées telles. On est désormais dans une logique de démantèlement du Groupe que dénonçaient les syndicats de salariés depuis des mois plutôt que de simple restructuration. Le 23 janvier, le PDG, Patrick Puy, présentait un plan en quatre axes : fusion des sièges de la Halle et la Halle aux chaussures, « rationalisation des points de vente » de la Halle aux chaussures, « réorganisation de Vivarte Services », la filiale fonctions support du groupe, et « recherche de repreneurs » pour « certaines » enseignes. André, Naf Naf, Kookaï, Pataugas et Chevignon sont ainsi en cours de cession. Vivarte, qui exploitait encore un portefeuille de 14 marques et enseignes en 2014, ne devrait plus en compter que 6 : La Halle, Besson Chaussures (périphérie), Minelli, San Marina et CosmoParis (chaussures) ainsi que Caroll (prêt-à-porter). Le fruit de ces cessions – le Groupe Royer fait partie des repreneurs possibles cités pour Pataugas – devrait être « intégralement conservé pour financer le développement du groupe et sa restructuration », a affirmé M. Puy.
Deux plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) à La Halle aux chaussures et dans la filiale Vivarte Services ont été lancés. Ces décisions ont un coût social élevé : peut-être 1 500 postes supprimés, selon les syndicats. A la Halle aux chaussures, 736 postes vont être supprimés, selon les syndicats. Les deux PSE en cours font suite à quatre autres lancés en 2015 avec au total 1 850 postes supprimés. Bref, Vivarte se délite depuis bientôt trois ans à un rythme affolant. - le 18/02/2017

> Samson à la relance
Produire en France n’est pas une sinécure, comme peut en témoigner Samson après bien d’autres. Le fabricant, qui exploite la marque « confort/bien-être » Artika Soft, est en redressement judiciaire depuis octobre 2016. Le tribunal de commerce d’Angers a validé un plan de continuation de 6 mois. Cause de cette défaillance : la conjonction d’un positionnement prix trop élevé du fait de la fabrication en France, dans le 49, et une activité bien en dessous des prévisions en raison des difficultés du secteur de la chaussure. Samson a dû licencier 34 personnes pour en conserver une vingtaine. En clair, c’est la production qui a été arrêtée. Le bureau d’étude, qui permet de préserver le savoir-faire de l’entreprise, est conservé ainsi que la structure commerciale et marketing et le réseau de représentants.
Le directeur de production est, lui, amené à faire la jonction entre le site de Saint-Léger-sous-Cholet et l’usine marocaine de Colonnier-Coiffard où a été transférée la fabrication.
Quand Colonnier-Coiffard avait repris Samson début 2015, au tout début de la baisse d’activité du secteur, l’objectif était de réaliser un tiers de la production au Maroc pour préserver les marges. Mais le poids de la fabrication française s’est avéré trop lourd dans un contexte économique négatif. Le transfert de la production au Maroc permet à l’entreprise d’annoncer une baisse des prix à ses clients, soit en dessous du seuil psychologique des 100 euros prix publics pour les modèles bas, parallèlement à un relèvement du coefficient multiplicateur à 2,5 pour l’essentiel de la collection.
Un second plan de continuation devrait être décidé par le tribunal en avril, prélude à la présentation par Samson d’un plan de sortie du redressement judiciaire. - le 18/02/2017

> 1960-2015 : la chaussure a mieux résisté que le vêtement
Dans notre édito du numéro précédent (l’Essentiel n° 181 daté Février 2017), nous écrivions : « La cote de la mode dans les envies des consommateurs baisse. La météo et la conjoncture accentuent cette tendance lourde. » Si d’aucuns mettent en doute le recul des envies de mode chez nos concitoyens, la dernière étude de l’Insee les recadrera. On peut lire dans « Les dépenses des Français pour leur apparence physique », qui porte sur les années 1960-2015, soit un bon demi-siècle, que « depuis 1960, la part des vêtements se réduit, au profit des soins de beauté ». En 2015, les ménages ont ainsi consacré 7,3 % de leur budget à leur apparence physique, soit 3 000 euros par ménage pour un total de 84 milliards. Cela peut paraître conséquent, pourtant, rappelle l’Insee, la part de ces dépenses dans le budget des ménages a diminué de moitié depuis 1960 (14,1 %) ! Le recul du budget alloué aux vêtements, premier poste de dépenses en « apparence physique », doit beaucoup « à l’essor concomitant des importations et des chaînes de prêt-à-porter » qui a fortement limité l’évolution des prix. Si l’habillement-chaussures est de longue date sur la mauvaise pente, la part du budget consacrée aux soins et biens personnels (coiffure, rasoirs, parfums et produits de beauté...) est quasi inversement proportionnelle depuis 1960. Enfin, les dépenses en effets personnels (bijoux, sacs, lunettes...) ont progressé au même rythme que la consommation des ménages. - le 18/02/2017

> La GDS passe le témoin à Gallery Shoes
L’édition de la GDS qui s’est déroulée au parc des expositions de Düsseldorf du 7 au 9 février derniers était la dernière sous cette forme, sous ce nom et sur ce site ! Messe Düsseldorf, qui l’organisait historiquement, transmet le témoin à Igedo Company à compter de l’édition Printemps-Été 2018 pour un nouveau salon de chaussures : Gallery Shoes. Ce nouveau salon aura toujours lieu à Düsseldorf mais dans un nouveau cadre. Il se tiendra du 27 au 29 août à l’Areal Böhler à Düsseldorf.
Cette décision est la conséquence du déclin du salon malgré les efforts consentis. Werner Matthias Dornscheidt, président de la gérance de Messe Düsseldorf, constate : « La branche s'est transformée radicalement ces dernières années, à une vitesse encore accélérée. Une manifestation de grande envergure, telle que l'était la GDS pendant plus de six décennies, ne semble plus être le format adapté aux enjeux actuels au sein de la branche de la chaussure. »
Kirstin Deutelmoser, qui présidait aux destinées du salon, estime pour sa part que « le marché agit de façon de plus en plus dynamique et demande une solution entièrement nouvelle. Celle-ci ne peut réussir que si elle peut être repensée de fond en comble, sans devoir prendre en considération des structures existantes et des tradition. »
C’est Ulrike Kähler, une chef de projet expérimentée, qui devra relever au nom d’Igedo Company le défi de repenser de A à Z un salon de la chaussure. - le 18/02/2017

> 2-5 mars Jardin des Tuileries Paris Premiere Classe Tuileries sous la thématique « Escale à Paris »
La nouvelle édition de Premiere Classe Tuileries et Paris sur Mode Tuileries rassemblera de nombreux acteurs de la mode et des accessoires au Jardin des Tuileries et sur la Place de la Concorde, épicentre des salons de la Fashion Week parisienne. Cette nouvelle édition rend hommage au voyage et à la Ville Lumière à travers la thématique « Escale à Paris ».
Le salon Premiere Classe Tuileries réinvestit ses trois tentes, pour y présenter 500 marques et créateurs. Fidèle à son rôle de dénicheur de talents le salon présente, en avant-première, une trentaine de premières collections dont Budri, Hotel Paris Tokyo, BIIS, Manfredi Manara, Daryn Moore, Labruyere, William Chambers, Baurain, Carel, Rambla, Mademoiselle Chapeaux, Don Paris...
Pour illustrer la thématique « Escale à Paris » le salon réédite sa formule au masculin, notamment au travers de sa collaboration avec Blitz Motorcycles. - le 18/02/2017

> À Madrid : MOMAD Shoes du 4 au 6 mars
La prochaine édition du salon madrilène MOMAD Shoes aura lieu début mars. Le salon prévoit de dépasser les 500 marques réunies lors de son édition précédente. Une croissance qui se traduit par l’arrivée de nouvelles marques qui rejoindront de grands noms de la chaussure Made in Spain habitués de l’événement, notamment Mascaró, Mayoral, Pons Quintana, Pura López, Robert Clergerie, Lodi & Gadea, Chie Mihara, Pertini, Luisetti, Victoria, Exé, Chica 10, Xti, Coolway et Mustang. - le 15/02/2017

> Mephisto brille à l’export
Marque internationale, Mephisto travaille beaucoup à l’export – plus de 80 % de son activité. On ne s’étonnera donc pas qu’elle recueille régulièrement des Prix dans ce domaine. Dernier en date, le prix « Coup de coeur à l’export » 2016, décerné dans le cadre de la 8e édition du palmarès MOCI des 1 000 PME et ETI leaders à l’international, organisée par le MOCI (Moniteur du Commerce International). Organisé en partenariat avec la CCI Paris Ile-de-France, cet évènement s’est déroulé au siège de la Chambre le 25 novembre 2016. Il a réuni pas moins de 350 participants. - le 15/01/2017

> Le groupe RAS KIDS change de nom
qui exploite les marques enfant Pom d’Api, Shoo Pom, 10IS, Shwik (devenue Adolie) et Clotaire, change de nom pour devenir SHOEMAKERS Group. À cette occasion, le groupe a déménagé. Il a installé son siège social avec son bureau d’études et son atelier de production à Chambretaud (85).
Après avoir présenté un personnage féminin et un nouveau logo il y a deux saisons, Shwik (SHOEMAKERS Group) change de nom et devient ADOLIE, à compter de l'Hiver 2017/18.
L’univers et l’identité de la marque ont été redéfinis pour clarifier son positionnement auprès des détaillants et des consommateurs. L’objet est de présenter une marque de chaussures pour jeunes filles, avec une sonorité plus douce, simple, dans l'air du temps. La charte graphique est plus adulte, urbaine. - le 15/01/2017

> La société CESKA reprend la représentation de la marque autrichienne THINK!
Pour la France. Depuis plusieurs années, elle était sous-agent de la marque pour le Nord-Est. A la suite du départ à la retraite de M. Jacques Arié, gérant de la société I.F.C, c'est tout naturellement que CESKA reprend la suite dès la saison Printemps-Été 2017. Think! vient compléter une offre produits déjà consistante (marques AS98, Mjus et Meliné).
Les collections Automne-Hiver 2017/18 seront présentées sur les salons et expos de Milan, Villefranche-sur-Saône, Colmar, Toulouse, Nantes, Martigues, Bordeaux, du Parc Floral de Paris et Aix-les-Bains ainsi que sur le showroom de CESKA à Nancy. - le 15/01/2017

> Rapport sur le financement de la transmission des TPE
Dans le cadre du comité de pilotage en faveur de la transmission et de la reprise d’entreprises mis en place sous la présidence du Ministère de l’économie et des finances en 2015, l’Observatoire du financement des entreprises (OFE) a été chargé, en novembre 2015, d’établir un diagnostic sur la situation et les principaux obstacles au financement de la reprise d’entreprises, et d’identifier les leviers pour l’améliorer. Le rapport, remis et présenté le 8 décembre par Fabrice Pesin, président de l’OFE, identifie les points d’amélioration possibles :
- amplifier le recours au mécanisme du crédit vendeur par une meilleure communication auprès des repreneurs et des établissements bancaires, notamment sur les dispositifs de garantie déjà existants (Bpifrance, sociétés de caution) ;
- accompagner d’une information et d’une formation les repreneurs (réseaux socio-professionnels et d’accompagnement), notamment dans le cadre du montage de dossiers de financement ;
- mettre en place une collecte de données globales et précises devant permettre le suivi de l’ensemble des financements consacrés aux transmissions. - le 15/01/2017

> L’assemblée générale de la FCJT
L’assemblée générale de la Fédération Française des Entreprises de Distribution, Importation, Exportation en Chaussures, Jouets, Textiles (FCJT) s’est tenue le 9 novembre 2016 dans les showrooms parisiens de la Sté The Lifestyle Company, distributeur de marques connues d’habillement et de chaussures.
Lors de la réunion de l’Union de la chaussure, présidée par Jacques Royer, un bilan a été fait de l’évolution des circuits de distribution. Il a été notamment constaté la bonne tenue des magasins de sport, de certaines chaînes d’habillement et de la vente à distance. Mais, globalement, le marché souffre d’une baisse de consommation. L’Assemblée a été clôturée par une intervention de Laurent Goulvestre qui, après 30 années de pratique terrain à l’international en tant que directeur export, est maintenant consultant, enseignant et auteur de nombreux articles et ouvrages.
Le thème de son exposé-débat était « Faire face à la crise et mieux comprendre le monde qui nous entoure ».
Après avoir rappelé l’importance du développement mondial, la multi- plication des échanges internationaux, Laurent Goulvestre a insisté sur la nécessité pour les chefs d’entreprise de concentrer leurs forces, d’amplifier leur résilience et d’être à la recherche de l’excellence qui est créatrice de richesses. - le 15/01/2017

> Promo-Chaussures Méditerranéen change le nom de son site web
L’exposition régionale de Martigues a changé le nom de son site Internet qui devient :
www.expochaussmed.fr , l’ancien nom, avec Promo-Chaussures, attirait des consommateurs en quête de bonnes affaires... Le but n’était pas là, puisque le site vise les professionnels. - le 15/01/2017

> Arici Bretagne migre à Vitré (35)
L’exposition Arici Bretagne quitte Rennes pour rejoindre le parc des expositions de Vitré (35). L’organisateur justifie ce déménagement par l’intérêt qu’il y a de regrouper tous les stands dans un même hall et de les rendre de ce fait visibles par tous les détaillants. Les stands (20 m2) seront réunis sur une surface totale de 1 800 m2 .
Sur le plan de la communication, un dépliant qualitatif de 6 pages couleur reprenant toutes les marques représentées (avec les logos) sera adressé par courrier à l’ensemble des clients, soit un millier environ. Soucieux de bichonner les détaillants, l’expo offre différents services : accueil café et viennoiseries le matin, boissons en début d’après midi pour les exposants et clients, collations repas du midi et boissons pour les clients pour les 2 jours, cadeau à chaque client à leur arrivée au salon.
- Dimanche 5 et lundi 6 mars 2017 Parc des expositions Chemin du Feil 35500 Vitré. - le 15/01/2017

> PRIX
« Favori du e-commerce » : Sarenza primé
La Fédération de la vente à distance (Fevad) décerne chaque année ses « Favor'i ». Le 1er décembre, elle récompensait Amazon, La Redoute et Sarenza. Après H&M en 2015, c’est Amazon qui a remporté le Grand Prix. Le site l'emporte sur Sarenza et Vente- Privée Voyage. Pour la première fois, la Fevad décernait un prix de la Stratégie. C'est le portail de La Redoute qui a été primé. Enfin, le « Favor’i » du meilleur site e-commerce de mode a été remis à Sarenza. - le 15/01/2017

> Mapic Awards : Le centre commercial
« Les Docks Village » de Marseille primé Le Mapic, salon de l’immobilier commercial (Cannes 16-18 novembre 2016), a décerné 16 Mapic Awards à des promoteurs, des enseignes et des personnalités. Le Westfield World Trade Center de New York a reçu le « prix spécial du jury » tandis que l’Aéroport de Jewel Changi à Singapour a été désigné « meilleur futur centre commercial ».
Il Centro de Milan a été élu « meilleur nouveau centre commercial ». Le centre commercial Les Docks Village de Marseille a reçu le prix du « meilleur projet commercial urbain » et l’Outlet Village Belaya Dacha de Moscou celui de « meilleur village de marques ». Le prix de la meilleure réhabilitation de centre commercial est pour sa part allé au chinois Wuhan Mall City.
Côté enseignes, l’Américain Tesla a été désigné « Enseigne de l’année ». Le prix du « meilleur nouveau concept » est allé au Français Zing Pop Culture et celui du meilleur design de boutique au Mexicain El Palacio de Hierro.
Le jury de professionnels a remis le trophée de la personnalité de l’année à Marc Coguet, président et fondateur de la Fédération Procos. Et un prix spécial a été remis pour l’ensemble de sa carrière à Michel Pazoumian, délégué général de Procos, qui doit prochainement partir à la retraite. Co-gérant du groupe Etam, Laurent Milchior a reçu un prix célébrant les « 100 ans de succès et d’innovation » du groupe.
- le 15/01/2017

Copyright
DGT Associés

DGT ASSOCIÉS - SARL au capital de 7.622 - RCS CRETEIL B 420 495 970

Rédaction : 46, rue du Général-Chanzy 94130 Nogent-sur-Marne
Tél: 33 (0) 1 48 77 37 06 - Fax: 33 (0) 1 48 77 37 36

Publicité & Abonnements: 25, rue Fernand Pelloutier 92100 BOULOGNE
Tél: 33 (0) 1 46 05 40 24 - Fax: 33 (0) 1 46 05 40 25

Website design, webmastering and webhosting by & @ HENDERSON PACIFIC