www.lessentiel.com, le site internet des magazines l'Essentiel de la Chaussure & l'Essentiel de la Maroquinerie



> Au sommaire

> Le magazine



l'Essentiel de la Chaussure

> n°220 - décembre 2020-janvier 2021

> Autre publication


Version "DEMO" du guide disponible pour consultation en ligne

Guide d'achat du détaillant

> Automne-Hiver 2021

> Le magazine


Version "DEMO" du magazine disponible pour consultation en ligne

Cahier spécial
L'Essentiel de la Maroquinerie

> n°217 - septembre 2020

> Abonnements

l'Essentiel de la Chaussure

> Petites annonces

l'Essentiel de la Chaussure

Tarifs petites annonces

Contact Petites annonces

> Sites partenaires

chausseur.fr

lessentiel.org

> Contactez-nous

Publicité

Rédaction

Petites annonces

Webmaster


Copyright
DGT Associés


L'actualité de la profession (25 novembre 2020) - Prochaine mise à jour : mi-janvier 2021



> Production : Un fonds hongkongais à la rescousse de Clarks
Le fabricant et succursaliste britannique Clarks appartient à la famille fondatrice depuis deux siècles. Les frères Cyrus et James Clark avaient fondé la société en 1825 dans le Somerset. Mais son antériorité ne suffit plus à la protéger des difficultés du marché. L’entreprise a de ce fait conclu un accord avec LionRock Capital, un fonds d'investissement hongkongais qui envisage d'injecter 100 millions de livres (plus de 110 millions d'euros) dans la société. Une opération qui, si elle aboutit, entraînera la prise de contrôle de l'entreprise par le fonds asiatique et pourrait permettre le maintien du parc de magasins. - le 25/11/2020

> Salons : En 2021, Franchise Expo Paris se déroulera en septembre
Reed Expositions France et la Fédération Française de la Franchise ont annoncé que l’édition 2021 de Franchise Expo Paris (la 39e) se déroulera du 26 au 29 septembre 2021. Suite aux annonces gouvernementales du 23 septembre dernier, l’édition qui devait se dérouler du 4 au 7 octobre avait dû être reportée. Le maintien du salon dans les pavillons 2 et 3 de la Porte de Versailles permettra aux exposants de conserver leurs emplacements initiaux et d’y déployer sans contrainte d’espace les stands qu’ils avaient prévus. - le 25/11/2020

> Playtime annulé
Devant la crise sanitaire qui joue les prolongations, le salon mode et lifestyle dédié à l’enfant est contraint d’annuler son édition de janvier prochain. La Marketplace B2B qui l’a remplacé a arrêté sa session d’été avec un bilan très positif, assure Playtime : 360 marques inscrites, 17 365 produits vendus (un engagement moyen de 2,7 %) et une augmentation du trafic de 362 % ! Playtime n’est pas seul dans ce cas puisque son modèle de Marketplace, éditée par Picaflor Editions, est aussi décliné pour les salons White Milan (https://www.whiteshow.com/) et View à Paris (http://www.viewtheshow.com/). Tout acheteur, toutes catégories confondues, peut ainsi passer d’un salon à un autre, découvrir des sélections et commander sur plusieurs secteurs d’activité avec un seul et unique backoffice personnel. Un système équivalent à nul autre qui fait le pari de l’association du physique et du digital au sein d’un groupe de sensibilités complémentaires.?Playtime passe la vitesse supérieure en faisant bénéficier sa communauté du lancement par Picaflor Editions d’une version 2.0?de la Marketplace, début janvier 2021. - le 25/11/2020

> Crise sanitaire : Enseignes, plateformes et réseaux sociaux au chevet du détail
Intermarché, Amazon, Spartoo, Facebook... On ne compte plus les initiatives (du grand commerce et des réseaux sociaux) pour aider les commerces indépendants à traverser la période délicate de leur fermeture alors que leurs principaux concurrents restent ouverts. Dernière en date, Facebook a annoncé le 14 novembre lancer avec la CPME des outils pour aider les petits commerçants français à franchir le pas du numérique et à résister aux conséquences de la crise sanitaire. En effet, 82 % des Français âgés de 16 ans et plus achètent en ligne, quand seulement 15 % des TPE françaises vendent en ligne ! Pour parer à cette situation, le représentant des PME et le réseau social ont imaginé un dispositif comprenant un programme de 25 formations gratuites de 30 minutes « pour basculer en urgence vers des solutions digitales, avec des formations dédiées spécifiquement au click and collect ». Les commerçants intéressés pourront ensuite poser des questions à des experts sur les différentes solutions numériques dans un espace de discussion en ligne, « pendant et après les formations ». Facebook mettra à la disposition des commerçants des outils en ligne, notamment pour faciliter leur communication et signifier à leurs clients qu'ils sont en activité.?Autre initiative : #SauvonsNoel permet d'identifier simplement sur un seul site, https://sauvonsnoel.fr/, toutes les enseignes françaises engagées à garantir aux consommateurs un service optimal pour leurs achats de Noël. L'assurance de bénéficier de modes de livraison rapides pour recevoir ses cadeaux en temps, en heure, et en toute sécurité, et de se faire plaisir en contribuant à la sauvegarde d'emplois français. Tous les commerçants qui le désirent, quelle que soit leur taille, sont invités à rejoindre l'initiative.
Cependant, la situation sanitaire s’améliorant, la réouverture des magasins jugés « non essentiels » pourrait intervenir plus tôt que prévu. Le ministre de l'Économie a déclaré travailler avec les représentants des fédérations sur un « protocole sanitaire pour l'ensemble des commerces et l'ensemble de la grande distribution ». À l’heure où nous mettions sous presse, ce dernier devait être conclu le vendredi 20 novembre, opérationnel « lundi prochain » (le 23) et permettre une reprise de l'activité dans les jours suivants, sans doute le samedi 28 novembre, une date réclamée par l’ensemble des organisations du commerce. - le 25/11/2020

> Les intentions d’achats des Français à Noël
Criteo a publié le 16 novembre une enquête relative aux intentions d’achats des Français à quelques semaines des fêtes de fin d’année. deux tiers des Français sont décidés à soutenir le commerce local pour les fêtes. Déjà très plébiscités pendant le premier confinement, consommer et manger local continuent de progresser. La tendance se confirme lors du second confinement : plus d’un Français sur deux (58 %) consommerait local plus souvent que d'habitude. Par ailleurs, deux tiers des Français déclarent souhaiter soutenir leurs commerces de proximité – des initiatives légèrement favorisées par les générations plus âgées. 61 % de cette même génération prévoit de privilégier les commerces payant leurs impôts en France.
La grande majorité des plus jeunes, respectivement 55 % des 18-25 ans et 46 % des 26-39 ans, prévoient d’effectuer davantage leurs achats de fin d’année en ligne. À l’inverse, 47 % des générations plus âgées préfèrent attendre la fin du confinement pour effectuer ces achats en magasin.?Pour s’assurer d’une bonne performance pendant ces périodes de fêtes, quelques critères seront à respecter. En effet, plus de 47 % des Français estiment la livraison gratuite et le click & collect comme indispensables. En l'absence de ces choix de retrait, l’intention d’achat dans un commerce de proximité pourrait être largement impacté. Plus significatif encore : 42 % des personnes plus âgées favorisent particulièrement le retrait de produits à l’extérieur des boutiques, en raison de la pandémie. Cela s’explique d’autant plus que 60 % des plus de 56 ans seront plus attentifs au respect des mesures barrières au sein de leur commerce de proximité. Cette dynamique concerne plus précisément les personnes habitant dans les environnements urbains. Enfin, les petits commerces ont tout intérêt à communiquer. Près d’un tiers des Français souhaiterait que leurs commerces fassent savoir sur leurs réseaux sociaux et/ou sites web qu’ils restent ouverts. - le 25/11/2020

> 1er comité de pilotage du projet de Redynamisation du commerce en centre-ville
Dans le cadre du plan de soutien en faveur du commerce de proximité, de l’artisanat et des indépendants présenté en juin 2020, le gouvernement avait annoncé le projet de structuration d’une centaine de foncières territoriales.
Pour faire face aux enjeux de vacance commerciale dans les centres-villes, France Relance porte une stratégie ambitieuse par la création d’un fonds de soutien de 60 millions d’euros pour la période 2021-2022. Ce fonds permettra la création de foncières territoriales qui investiront dans la rénovation et la transformation de 6 000 cellules commerciales sur l’ensemble du pays.
Le fonds de soutien interviendra pour impulser comme pour soutenir des projets locaux, en cohérence avec les actions déjà engagées dans le cadre des programmes de revitalisation « Action cœur de ville » et « Petites villes de Demain ». - le 23/10/2020

> Le CdCF demande la suppression de la TaSCom
Le Conseil du Commerce de France (CdCF) demande la suppression de la TaSCom (taxe sur les surfaces commerciales). Le CdCF souhaite que le gouvernement supprime cet impôt afin que les commerçants, qui ont beaucoup souffert de la crise sanitaire, puissent « moderniser » et « développer une activité pérenne », selon un communiqué dans lequel William Koeberlé, son président, précise aussi que « la suppression de cette taxe donnerait aux commerçants de nouvelles capacités pour investir dans leur transformation numérique ». - le 23/10/2020

> Organisations professionnelles : Francis Palombi réélu pour la troisième fois président de la CDF
Le 23 septembre, au cours de l’assemblée générale annuelle de la Confédération des commerçants de France (CDF), à laquelle a rendu visite le ministre délégué en charge des PME Alain Griset, Francis Palombi a été réélu à l’unanimité pour un 3e mandat de trois ans. Pour son prochain mandat, le Président, entouré de son Comité exécutif, s’est fixé d’accomplir des missions prioritaires :
- Le développement des Sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) de centre-ville, en collaboration avec les ministères, les élus, les acteurs du territoire ;
- Le développement intensif de la transition numérique auprès des commerçants, artisans indépendants, des SCIC. La CDF propose une plateforme numérique sous forme de Coopérative.
- L’équité sur le plan de l’urbanisme et de la fiscalité entre le commerce physique et le grand commerce numérique porté par les entrepôts logistiques principalement.
- Plus globalement, défendre en permanence le statut, les intérêts des commerçants et artisans indépendants dans l’exercice de leurs métiers. - le 23/10/2020

> Une « Encyclopédie de la Chaussure » pour l’Histoire
Plus de 1 500 notices déroulant dix mille ans de « vivre ensemble » entre l’humain et ses chaussures, c’est la somme que vient de publier Bernard Parisot, économiste devenu historien de la chaussure. Cette « Encyclopédie de la chaussure » comble un manque depuis... 1862, date à laquelle paraissait une « Histoire de la chaussure depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours » de Paul Lacroix. Et en 1880, Charles Vincent publiait une « Histoire de la chaussure, de la cordonnerie et des cordonniers célèbres ».
Depuis les ouvrages sur la chaussure dans son aspect mode ont fleuri mais jamais ouvrage aussi savant n’avait été proposé au public.
Cette « Encyclopédie » est enrichie d’une iconographie de plus de 2 000 illustrations provenant de quelques-uns des plus grands musées de la chaussure. Cette « banque d’images » exceptionnelle ravira l’amateur tout en inspirant le professionnel.
L’« Encyclopédie de la chaussure » propose en outre une liste de 150 ouvrages de référence avec résumé de leur contenu et une présentation des 65 principaux musées mondiaux dont 18 en France. L’auteur, Bernard Parisot, que les lecteurs de l’Essentiel connaissent pour l’avoir lu tout au long des 22 années d’existence de notre magazine, fut donc économiste avant de rencontrer Jean-Louis Descours, emblématique PDG du Groupe André, dont il devint le conseiller. Chemin faisant, il découvrit un secteur économique insoupçonné qui l’incita à élargir le champ, pour ausculter le cœur d’une histoire millénaire et explorer ses confins. Né en 1933, Bernard Parisot n’a rien perdu de sa verdeur et de sa fiévreuse appétence de chaussure. Nous reviendrons plus largement sur cet ouvrage de référence dans notre numéro de janvier (daté Février 2021). - le 23/10/2020

> La Fédération Française de la Cordonnerie Multiservice rejoint le CNC
La Fédération Française de la Cordonnerie Multiservice (FFCM), qui représente les métiers de cordonniers réparateurs, cordonniers multiservice et cordonniers bottiers, a rejoint le Conseil National du Cuir (CNC) à l’occasion de la dernière assemblée générale de celui-ci.
Une adhésion naturellement acceptée par le CNC en raison de la place centrale du cuir dans les métiers de la cordonnerie et de leurs objectifs et enjeux globaux et environnementaux communs.
En effet, la cordonnerie agit par essence pour le développement durable et assied un rôle primordial pour l’économie circulaire tant pour le secteur de la chaussure que pour celui de la maroquinerie, la sellerie, etc. Elle vise à promouvoir les métiers ancestraux de la cordonnerie traditionnelle, au cœur de la transition environnementale en cours, mais aussi les nouveaux métiers issus des dernières tendances tels que ceux liés à la réparation et le nettoyage des sneakers.
Ce sont ainsi près de 3 400 entreprises, grandes et petites, qui rejoignent la filière. Elles représentent un chiffre d’affaires de 1 million 400 000 euros (chiffres 2017) et emploient 2 600 salariés.
La Filière Française du Cuir regroupe désormais 21 fédérations professionnelles, 12 800 entreprises et 132 600 salariés pour un chiffre d’affaires de plus de 25 milliards d’euros. Source : CNC - le 23/10/2020

> 7 septembre 2020 dans ses locaux : L’AG de la FDCF à Paris
L’assemblée générale de la Fédération des Détaillants en Chaussures de France (FDCF) s’est tenue le 7 septembre autour de sa présidente Sandrine Lacotte, une fois n’est pas coutume dans les locaux parisiens de l’organisation, physiquement et en visioconférence, sur fond de recrudescence de Covid-19. Cette AG était particulière dans la mesure où seuls les membres du Conseil fédéral et deux invités, Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France (CDF), et Bénédicte Boudet-Corric, déléguée de la confédération, étaient réunis. - le 14/09/2020

> Jeu concours : Les détaillants s’organisent
Durant le confinement, des détaillants de la chaussure se sont réunis autour d’un groupe privé Facebook initié par Antoine Garnaud, détaillant en Charente. Assignés à demeure, pour une fois les commerçants avaient du temps ! C’est ainsi que cet espace virtuel s’est rapidement transformé en lieu d’échanges constructifs et plateforme d’entraide. De ces échanges, une idée est sortie du lot ; celle créée et proposée par Anne Caillaux, gérante de sa boutique VBCA Salon de Chaussures (Cap d’Agde). Il s’agit d’un jeu concours, utilisant les réseaux sociaux (Facebook & Instagram), baptisé « Prenez votre pied ! en photo ». Jeu pensé pour lancer, auprès de la clientèle, les nouvelles collections de façon ludique.?Des détaillants ont souhaité relayer cette opération dans leurs boutiques. C’est aujourd’hui 180 points de vente qui ont décidé d’organiser ce jeu du 15 septembre au 15 octobre 2020. L’initiative a séduit la FDCF, désormais partenaire de cette action. - le 14/09/2020

> France Relance : Les TPE/PME bénéficieront de près de 40 milliards d’euros
Dans un communiqué du 4 septembre, le Ministère chargé des PME rappelle que les TPE et PME représentent un tiers de l’activité en chiffre d’affaires des entreprises françaises et que la relance de l’économie passera donc par une reprise durable de leur activité.?Pour que les TPE/PME s’inscrivent dans cette relance et retrouvent le chemin de la croissance, près de 40 milliards d’euros du plan France Relance leur seront consacrés, de manière directe et indirecte, de la façon suivante :?- 5,2 milliards d’euros pour accroître les capacités d’investissement des TPE et PME ;
- 565 millions d’euros pour accompagner la transformation numérique des TPE et PME ;
- environ 1,6 milliard d’euros, dont 320 millions d’euros pour les TPE, pour relever le défi de la transition écologique ;?- près de 8 milliards d’euros, dont près de 3 milliards d’euros pour les TPE, pour préserver les compétences dans les TPE et PME et faciliter l’accès à la formation ;?- près de 22 milliards d’euros, dont la moitié pour les TPE, pour encourager ces entreprises à conquérir de nouveaux marchés et monter en gamme ;?- enfin, plus de 900 millions d’euros pour soutenir les entreprises?du commerce et de l’artisanat. - le 14/09/2020

> Modalités de remboursement du PGE
Le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance et le ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des PME, ont échangé avec les membres du comité exécutif de la Fédération Bancaire Française (FBF) pour évoquer les modalités de remboursement du Prêt Garanti par l’État (PGE).?Les entreprises pourront librement étaler le remboursement des Prêts Garantis par l’État (PGE) sur une période maximale de 6 ans, comme le prévoit la loi de finances rectificatives du 23 mars 2020.?Les membres de la FBF ont réaffirmé leur engagement de proposer cette option à prix coûtant sur la durée totale du prêt. Pour les TPE et pour les PME, cela devrait permettre, dans les conditions actuelles de taux, de proposer une tarification maximale de 1 à 1,5 % pour des prêts remboursés d’ici 2022 ou 2023, et de 2 à 2,5 % pour des prêts remboursés d’ici 2024 à 2026, coût de la garantie de l’État compris. - le 14/09/2020

> Le Promo-Chaussures de l’Est à Colmar reporté fin septembre
Suite à une décision du préfet du Haut-Rhin, le parc des expositions de Colmar n’a pas été ouvert pour accueillir le salon Promo Chaussures de l’Est qui devait se tenir du 30 août au 1er septembre. Le salon est reporté aux dimanche 27 et lundi 28 septembre prochains. - le 14/09/2020

> Ouverture de Lillenium
Le grand défi qui attendra désormais chaque nouveau grand centre commercial sera l’hostilité qu’il provoquera, de son projet à son ouverture. Lillenium, situé au sud de la métropole lilloise, qui a été inauguré le 25 août, offre un concentré de critiques inédit. Il est vrai que ce centre sature un peu plus l’environnement commercial du lieu alors que le commerce traverse une phase délicate, sans doute durablement. Le Premier ministre a confirmé dans son discours de politique générale, le 15 juillet, un moratoire pour l’installation de nouveaux centres commerciaux dans les zones périurbaines, moratoire reconfirmé par la ministre de la Transition écologique, à l’issue du conseil de défense écologique du 27 juillet. Autant dire que son ouverture tombe mal. Il est vrai que le projet développé par Civity remonte à une quinzaine d’années ! Outre les inévitables recours, Lillenium a dû affronter le Covid-19 qui l’a obligé à repousser son ouverture de quelques mois.?Lillenium propose 56 000 m2 de commerces et loisirs avec comme locomotive alimentaire un hypermarché Leclerc de 5 000 m2 . Le centre commercial rassemble une centaine d’enseignes dont H&M, Levi’s, Okaidi, Mango, Camaïeu, Du Pareil au Même, Deichmann, Foot Korner, JD Sports et Tamaris, sans oublier Yves Rocher et Sephora. - le 14/09/2020

> Diversification : Chez Lloyd, la femme aussi
Désormais, Lloyd doit se conjuguer aussi au féminin. En effet, la marque allemande jusqu’ici spécialisée dans l’homme présente également une collection femme. Elle existe depuis quelque temps déjà en Allemagne mais, à l’occasion de la saison Printemps-Été 2021, ce sera sa première apparition en France sur le salon Crecendo Paris. - le 14/09/2020

> Reprise des magasins La Halle : La chaussure bien lotie
Le tribunal de commerce de Paris a choisi d’attribuer La Halle (vêtements, chaussures et accessoires), en redressement judiciaire depuis le 2 juin, à plusieurs repreneurs afin de limiter la casse sociale. Sur les 5 400 emplois de l’enseigne qui appartenait à Vivarte (le siège, les entrepôts et les 830 magasins), 3 334 sont préservés. On peut le lire comme la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. Plus de 2 000 emplois sont supprimés, mais sans la pluri-attribution décidée par le tribunal l’hémorragie aurait été pire encore !?Si le tribunal a choisi en premier lieu le groupe textile breton Beaumanoir, qui reprend 366 magasins et 2 520 employés, deux importantes entreprises de chaussures familiales de périphérie acquièrent au total 142 points de vente, dont 128 et ses quelque700 salariés pour l’enseigne Chaussea, et 14 pour SuperChauss’34.?Les magasins repris vont adopter respectivement les enseignes de ces deux sociétés dans les mois à venir. La première couvre pour l’essentiel l’est et le nord de la France – elle est aussi présente ici et là sur le territoire ainsi qu’en Belgique, au Luxembourg et en Espagne –, la seconde évoluant dans le Midi. Chaussea, qui employait 2 300 personnes, va ainsi passer d’un coup la barre des 3 000 salariés. L’enseigne reprend la totalité des personnels qui travaillaient dans les magasins repris. À noter que Chaussea va être triplement présente à Paris intra muros, se substituant à La Halle rue du Faubourg- Saint-Antoine (12e), à Barbès (18e) et avenue du Général Leclerc (14 ). Rappelons que Chaussea avait déjà repris dans le passé d’autres enseignes de périphérie dont Multichauss et ses 83 magasins en 2006.
Super Chauss 34 pour sa part va désormais exploiter des magasins sous une ligne qui va de Bordeaux à Nice, mais aussi changer de nom pour devenir Galerie Dressing Chaussures (GDC). Dans les prochains mois, un dépôt de 5 000 m2 va être construit sur la zone commerciale de La Méridienne à Villeneuve-lès-Béziers ainsi que 1 000 m2 de bureaux. L’enseigne passe de 33 à 47 points de vente. Tout en structu- rant sa nouvelle dimension, l’entreprise d’origine bitteroise va créer une école de vente où seront formées une centaine de personnes chaque année. - le 15/08/2020

> Avec 55 magasins et 221 salariés... André, amaigri, se relance
L’enseigne André, placée en redressement judiciaire le 1er avril, a été reprise par son ancien PDG de 2005 à 2013, François Feijoo, 59 ans – lequel a ensuite présidé Éram jusqu’à fin 2019. Le tribunal de commerce de Grenoble a ainsi validé l’unique offre de reprise. Celle-ci proposait de conserver 55 magasins sur 180, et 13 affiliés, ainsi que 221 salariés sur 409. François Feijoo et des banques et investisseurs injecteront 7,8 millions d’euros pour faire repartir André. En 2019,?le succursaliste avait enregistré une perte de 10 millions d’euros. - le 15/08/2020

> Clergerie acquis par le fonds French Legacy Group
Clergerie avait été cédée en 2011 par son fondateur Robert Clergerie à First Heritage Brands, holding de la famille Fung de Hong Kong. La maison romanaise appartient désormais au fonds French Legacy Group, une holding contrôlée par le groupe suisse Mirabaud Patrimoine Vivant. L’entreprise, positionnée haut de gamme, continue de produire dans son atelier de Romans-sur- Isère. Elle a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires proche de 20 millions d’euros principalement en Europe et aux États-Unis avec 180 salariés dont 130 à Romans. Clergerie réalise 30 % de son CA en ligne.?Mirabaud Patrimoine Vivant est actionnaire des joailliers Mauboussin et Korloff, de la marque de prêt-à-porter Anne Fontaine, du Coq Sportif et des chausseurs Carel et Carvil..- le 15/08/2020

> Candice Cooper chez l’italien Falc
Le Groupe italien Falc, propriétaire de Naturino et Voile Blanche, vient de faire l’acquisition de Candice Cooper, « une marque pour les personnes qui préfèrent un style essentiel et épuré, une ambiance décontractée et qui apprécient une élégance raffinée et intemporelle. »?La saison Printemps-Été 2021, en cours de commercialisation, présente « une collection femme plus riche et une nouvelle ligne de baskets pour hommes et juniors, avec le même style emblématique pour renforcer les marchés existants et en développer de nouveaux », précise encore Falc. - le 15/08/2020

> Geo Reino, J. Métayeret Artika Soft chez Bellamy
Le fabricant de chaussures enfant Bellamy met un pied dans la chaussure adulte en reprenant les marques des sociétés sœurs Samson et Colonnier Coiffard qui ont été liquidées. Artika Soft, Geo Reino, Geo Reino Évolution et J.Métayer passent donc dans son escarcelle. Une dizaine de personnes à des postes-clés chez Colonnier Coiffard ont été reprises. Ronan Legrand, l’ex-patron de Samson et Colonnier Coiffard, a cédé ses parts dans l’usine de Casablanca aux Marocains, laquelle usine va continuer de produire les collections des différentes marques. Pour l’heure, les évolutions engagées depuis quelques années chez Artika Soft, Geo Reino et J.Métayer vont suivre leur cours et leur positionnement sera maintenu. Bellamy va livrer des réassorts hiver et commercialiser le Printemps-Été 2021 sur les salons régionaux et Crecendo Paris. - le 15/08/2020

> Who’s Next | IMPACT | Traffic rejoignent Premiere Classe du 2 au 4 octobre 2020 dans le Jardin des Tuileries à Paris
La persistance et même le regain de la pandémie de Covid-19 ont eu raison de la volonté des organisateurs de Who’s Next (avec IMPACTet Traffic) de conserver le calendrier initial. Les 3 manifestations se décalent dans le temps, changent de lieu et se raccourcissent ! Elles se dérouleront finalement du vendredi 2 au dimanche 4 octobre au Jardin des Tuileries, rejoignant ainsi Premiere Classe qui passe également à trois jours au lieu de quatre. Les quatre salons auront lieu pendant la Fashion Week parisienne (28 septembre-6 octobre).
La plateforme digitale Vimeet sera accessible du 2 au 4 octobre, pour permettre aux exposants d’organiser des rendez-vous avec des acheteurs présents physiquement ou en visioconférence pour Who’s Next l IMPACT. - le 15/08/2020

> Traffic & Premiere Classe : Maison & Objet annulé
L'édition de septembre de Maison & Objet sera digitale. En effet, le salon parisien du design et de la décoration, qui devait se tenir en septembre, annule son édition physique. L'organisation opte pour une version digitale et donne rendez-vous à ses visiteurs en janvier 2021. - le 15/08/2020

> Le SIEC reporté aux 14 et 15 octobre
Initialement programmé les 3 et 4 juin à Paris Expo, Porte de Versailles, le salon de l’immobilier commercial avait été reporté une première fois aux 17 et 18 juin. Son organisateur, le CNCC (le Conseil national des centres commerciaux), a communiqué ses nouvelles dates qui devraient être définitives : les 14 et 15 octobre. De ce fait, le SIEC se déroulera un mois seulement avant l'autre grand rendez-vous français de l'immobilier commercial, le Mapic, qui se tiendra à Cannes du 17 au 19 novembre. - le 15/08/2020

> JB Martin en liquidation judiciaire
Basé à Fougères (Ille-et-Vilaine), JB Martin, qui compte 120 salariés, a été placé en liquidation judiciaire le 3 juin par le tribunal de commerce de Paris.L’entreprise a été déclarée en cessation de paiement le 26 mai. Un liquidateur judiciaire a été nommé. JB Martin aurait eu 100 ans l’an prochain.
Les 120 salariés vont être licenciés, dont 40 au siège et 80 dans le réseau d’une quinzaine de boutiques.- le 20/06/2020

> Quatre semaines de soldes, du 15 juillet au 11 août
Les soldes d’été se dérouleront du mercredi 15 juillet au mardi 11 août, soit pour une durée de quatre semaines. Initialement, les soldes devaient débuter le 24 juin pour quatre semaines, mais les points de vente étant restés longtemps fermés à cause du coronavirus le ministre de l’Économie et des Finances a choisi de les décaler de trois semaines. Les chausseurs indépendants par l’entremise de leur fédération avaient suggéré le 22 juillet, soit une semaine plus tard, mais cette date du 15 juillet devrait globalement les satisfaire. D’ailleurs, Bruno Le Maire a déclaré que cette décision avait été prise « à la demande des petits commerçants ».
Les réactions n’ont pas manqué. « La Confédération des commerçants de France (CDF) et ses fédérations adhérentes, ses partenaires professionnels, proposaient une date comprise entre le 22 et le 29 juillet. C’est une solution de compromis, qui laisse malgré tout quelques semaines aux commerçants pour vendre « au juste prix », a estimé Francis Palombi, son président.
Le Syndicat des indépendants (SDI) s’en est, pour sa part, félicité, une mesure jugée « indispensable pour reconstituer la trésorerie des commerces de proximité très touchés par la crise et pour leur permettre d'écouler leurs stocks à un prix normal. ». - le 20/06/2020

> Loyers commerciaux : les fédérations de commerçants partagées sur la médiation
Le litige opposant les enseignes et leurs bailleurs ne semble pas prêt d’être résolu alors qu’une médiatrice, Jeanne-Marie Prost, nommée par Bercy, devait aider à rapprocher leurs positions. Les échanges ont donné lieu à une charte encadrant les reports et annulations de loyers pour la période de confinement et la période de reprise jusqu’au 30 septembre 2020. Cette charte ne plaît pas à la totalité des fédérations impliquées.?
Elle a reçu l’adhésion des grandes fédérations de bailleurs (CNCC, SFIF, UNPI, AFG, ASPIM, FFA) et des fédérations de commerçants indépendants. Cependant, une quinzaine de grandes fédérations de commerçants (les enseignes), qui ont été associées à la médiation, n’ont pas souhaité adhérer à la charte, et préfèrent poursuivre la négociation avec leurs bailleurs sans se référer à ce cadre. - le 20/06/2020

> Pétition contre Amazon
Le commerce de proximité menacé par les nombreux projets d’implantation d’Amazon : quel commerce voulons-nous demain ? C’est sur ce thème que la Confédération des commerçants de France (CDF) a lancé le 23 mai une grande pétition nationale : « Oui aux commerces de proximité, Non aux nouveaux entrepôts Amazon » .?Elle s’adresse autant aux acteurs politiques qui ne se résignent pas aux déséquilibres mais réclament un retour de l’équité avec plus de justice qu’aux chefs d’entreprise, tous citoyens. Au 16 juin, la pétition avait recueilli 66 581 signature sur le site www.change.org - le 20/06/2020

> « Développer l’attractivité de son territoire », un guide de bonnes pratiques du CdCF
Le Conseil du Commerce de France lance la seconde édition de son guide de bonnes pratiques, un outil dédié cette année à l’accompagnement des élus dans la dynamique de relance du commerce dans les territoires. Maintenir et renforcer l’attractivité commerciale des territoires est, plus que jamais, dans ce contexte inédit, un enjeu majeur pour les élus locaux comme pour les commerçants. Alors que le confinement aura permis de remettre le commerce de proximité au cœur des habitudes de consommation des Français, il s’agit désormais de maintenir et amplifier cette dynamique pour accompagner la relance et pérenniser les commerces, et ancrer durablement le commerce comme un partenaire de l’attractivité des territoires.
C’est la raison pour laquelle le Conseil du Commerce de France (CdCF) lance la seconde édition de son guide dédié à ces enjeux, et en mobilisant les maires avec des idées nouvelles et fortes pour accompagner leurs commerçants, moteur du lien social et vecteur d’activité économique. - le 20/06/2020

> Nomination : Frank Boehly, président d’ADC
Le président du Conseil National du Cuir depuis 2014 et de la Fédération des Enseignes de la Chaussure (les succursalistes) depuis 2008 est le nouveau président d’ADC. Frank Boehly succède à Régis Feuillet, président de la Fédération Française de la Chaussure, qui abandonne ses fonctions au sein du dispositif d’aide aux jeunes entrepreneurs de la filière cuir « pour raisons personnelles ».
Frank Boehly a fixé quatre priorités pour son mandat : le soutien à la dynamique de création d'entreprises dans la filière ; le maintien et développement des savoir-faire ; le renforcement et la promotion des relocalisations de ces savoir-faire ; des démarches destinées à attirer de jeunes professionnels vers les métiers du cuir. - le 20/06/2020

> Clarks va supprimer 900 emplois
Le groupe anglais en difficulté relative, bien avant les événements actuels, va supprimer environ 900 emplois administratifs au cours des 18 prochains mois. En mai, près de 160 employés ont quitté l'entreprise, dont 108 membres du personnel du siège de l'entreprise dans le Somerset.
Sa stratégie de relance implique la suppression de 700 postes supplémentaires, et la création de 200 nouveaux emplois. - le 20/06/2020

> Franco Romagnoli prend Babybotte en charge
Quelques mois après l’arrêt de sa fabrication, Babybotte va réapparaître sur le marché de la chaussure pour enfants. La marque avait été reprise par la société thaïlandaise Little Explorer, un client partenaire, pour, selon nos informations, près d’un million d’euros.
Little Explorer, dépourvue de compétences directes dans le domaine de la production et de la distribution de chaussures pour enfants, a établi un partenariat avec la société italienne Franco Romagnoli & C. SRL, présente sur le marché de la chaussure pour enfant depuis 1968 et sur le marché français depuis trente ans. - le 20/06/2020

> Soldes : le consensus impossible
Alors que nos voisins belges s'orientaient vers un report des soldes d'été du 1er août au 31 août, en France les avis sont très partagés comme on pouvait s’y attendre... Les soldes initiaux étaient prévus du 24 juin au 28 juillet. Au 22 mai, le Ministère de l’Économie et des Finances ne s’était toujours pas prononcé sur les nouvelles dates.
Les chausseurs indépendants représentés par la FDCF souhaitent que les soldes soient reculés au 22 juillet pour une durée de 4 semaines. L’Alliance du commerce, qui réunit les Grands Magasins, les magasins populaires et les enseignes de l'habillement et de la chaussure, préfèreraient un démarrage le 1er juillet pour 6 semaines – mais les Grands Magasins parisiens sont fermés jusqu'au 10 juillet au moins –, la FCA (Fédération du Commerce Coopératif et Associé) propose également le début des soldes début juillet, tandis que la Fédération Nationale de l’Habillement (multimarques indépendants de l’habillement) à la tête d’un groupe de branches milite pour un début des soldes... le 22 août. C’est le grand écart ! Une majorité des plus de 4 000 réponses à un sondage en ligne initié par l’organisateur de salons WSN Développement (Who’s Next et Premiere Classe) optent également pour un démarrage dans le courant août. La FDCF et la FNH, qui représentent toutes deux des commerçants indépendants, n’ont pu s’accorder sur les dates.
Si Bercy a demandé aux acteurs du commerce et de la distribution de se mettre d’accord – ce qui semble exclu –, c’est bien le Ministère de l’Économie et des Finances qui doit décider en dernier ressort. - le 23/05/2020

> Le budget et la consommation des Français au temps du confinement
Cette enquête* révélait que les Français ont changé leur manière de consommer et qu’ils se sont adaptés au confinement. Les répondants se sont tournés vers des besoins alimentaires et sanitaires. Cependant, on notait des envies de faire du sport, de jardiner, de bricoler, de jouer (jeux vidéo, de société...), d’avoir des activités ludiques, de suivre les informations via les médias, la TV...

Malgré la diminution de leurs dépenses, les économies que les Français ont réalisées pendant le confinement ne compensent pas la baisse de leur pouvoir d’achat. Pour ceux qui ont des emprunts en cours, 64,4 % trouvaient difficile d’honorer les remboursements et 30,5 % souhaitaient suspendre et repousser les mensualités pendant plusieurs mois. - le 23/05/2020


> La FDCF aux avant-postes
Durant tout le temps de fermeture des magasins, la Fédération des Détaillants en Chaussures de France (FDCF) a été fortement sollicitée. Ainsi, des réunions téléphoniques entre les 7 membres du Bureau étaient organisées les lundi, mercredi et vendredi pendant 2 heures pour traiter les dossiers en cours, avant une mise à jour régulière sur le site www.chaussure.org. Les détaillants ont pu y trouver les informations et conseils nécessaires pour les aider à traverser cette période difficile. Un gros travail a permis d’éclairer les nombreux textes administratifs émis durant toutes ces semaines en ne conservant que les données qui concernaient les chausseurs. La fréquentation quotidienne du site a explosé, passant de 12 à 20 visites/jour en temps normal à plus de 100 ! C’est ainsi que les adhérents les plus réactifs ont pu inscrire leurs salariés en chômage partiel sur le site gouvernemental ad hoc avant qu’il soit saturé par le nombre de connexions...
L’assemblée générale ordinaire de la fédération, qui devait se tenir en Bretagne en mai, a finalement été annulée. Elle se tiendra statutairement dès que possible dans les locaux de la fédération. Les frais ainsi économisés lui ont permis de monter et financer des opérations en faveur des adhérents. - le 23/05/2020

> La CDF s’insurge contre les grands acteurs du commerce
Après s’être réjouit de la réouverture des commerces le 11 mai, la Confédération des commerçants de France (CDF - indépendants) avait fait part dans un communiqué, le 8 mai, de ses inquiétudes sur des pratiques de vente et d’achat basées essentiellement sur des promotions, notamment sur Internet. La CDF demandait aux grands acteurs du commerce (grande distribution, enseignes, grands magasins, ventes par Internet...) d’être solidaires avec les commerçants indépendants et limiter au maximum les réductions de prix jusqu’à la période de soldes. La survie du commerce de proximité est dans l’intérêt de tous et ces mesures nous semblent indispensables pour une sortie de crise dans de bonnes conditions et d’une manière équitable.
Il semble que la demande de solidarité exprimée par les indépendants n’ait pas été entendue ! Le 12 mai, les promoteurs des French Days ont ainsi confirmé la tenue de leur évènement, repoussé pour cause de confinement. La 5e édition de l'opération se déroulera du 27 mai au 2 juin. Et les opérations de promotion se sont multipliées dès le premier jour de déconfinement, le 11 mai. Le président de la CDF, Francis Palombi, s’est bien sûr élévé contre cette annonce et ces pratiques. - le 23/805/2020

> Les TPE et les PME aidées pour financer les mesures sanitaires
Les petites entreprises et les travailleurs indépendants qui acquièrent des équipements de protection contre le Covid-19 bénéficient depuis le 18 mai d'une subvention allant jusqu'à 50 % de l'investissement effectué. Cette subvention, baptisée « Prévention Covid », est octroyée par la branche « accidents du travail et maladies professionnelles » de l'Assurance maladie. Elle concerne les entreprises de moins de 50 salariés. L'objectif est de les aider, de même que les travailleurs indépendants sans salarié dépendant du régime général de Sécurité sociale, à « prévenir la transmission du coronavirus sur le lieu de travail », a souligné la CPME le 14 mai dans un communiqué.
La subvention est valable pour des équipements de protection acquis depuis le 14 mars, et jusqu'au 31 juillet 2020 : plexiglas, signalétique, masques, visières et mesures de désinfection. Elle est conditionnée à un montant minimum d'investissement de 1 000 euros HT pour une entreprise avec salariés et de 500 euros pour un travailleur indépendant. Le montant de la subvention accordée est plafonné à 5 000 euros. - le 23/05/2020

> Caprice livre des masques à ses clients français
Caprice a reconverti une partie de sa ligne de production à Pirmasens (Allemagne) pour la fabrication de masques non-chirurgicaux et réutilisables. Après avoir fourni gracieusement diverses structures de soin dans sa région, l’entreprise confectionne maintenant des masques pour ses clients. Ainsi, très prochainement, tous ses partenaires commerciaux français se verront offrir 3 masques réutilisables de haute qualité, en pur coton. En avril, Caprice et l’ensemble des marques du groupe Wortmann ont développé et présenté un plan de soutien pour les partenaires commerciaux comprenant dix points qui se concentrent principalement sur un support financier et logistique auprès de leurs clients. - le 23/05/2020

> PROTECTION : Des gants antivirus
Gant Agnelle, une ganterie implantée à Saint-Junien en Haute-Vienne, connue pour travailler avec des marques de luxe telles Dior, Givenchy, Ralph Lauren, Agnès B ou Calvin Klein, ne se contente pas de fabriquer des masques en tissu, elle produit également désormais des gants en tissu lavable, non doublé, pour se protéger du virus au quotidien. Agnelle propose ces gants à la vente sur son site web au prix de 45 euros la paire. Il sont, comme les gants en cuir, dotés de pastilles sur l'index et le pouce permettant de naviguer facilement sur les écrans tactiles des téléphones ou des tablettes. Le gant est noir mais le fabricant devait le décliner dans d'autres couleurs. - le 23/05/2020

> Un luminaire « anti-coronavirus » !
Un luminaire qui éclaire les bureaux ou les espaces accueillant du public le jour et qui les désinfecte la nuit ! On doit cette prouesse à une entreprise de Saint-Georges-de-Mons (Puy-de-Dôme).
Le luminaire en question, baptisé « Quadro UVC Covid » et équipé de led UVC, vise des professionnels qui ont l’obligation de désinfecter leurs locaux pour lutter contre le coronavirus. - le 23/05/2020

> Le groupe Dietal est à l’origine de cette innovation.
La technologie en question n’est pas une nouveauté en soi puisqu’elle est utilisée de longue date dans les hôpitaux, mais « Dietal apporte une vraie solution grâce au caractère hybride (éclairage et désinfection) » du luminaire connecté, assure Didier Prouteau, son dirigeant. Le passage de la fonction éclairage à la fonction désinfection par les ultraviolets est automatique et peut se faire à distance. Des capteurs de présence permettent de désactiver les ultraviolets, nocifs pour l'être humain. Et « il n'est pas nécessaire de changer tous les luminaires d'un espace, quelques exemplaires suffisent en fonction de la surface », précise encore M. Prouteau. - le 23/05/2020

> Nécrologie : Décès du styliste Pierre Boutin
Le styliste Pierre Boutin est décédé le 15 avril 2020 des suites d’une longue maladie. Fils de chausseur depuis cinq générations, diplômé de l’école de l’AFPIC, il entre chez Charles Jourdan en 1984, intégrant le bureau de style chaussures maroquinerie. Il crée les collections pour Charles Kammer et Sacha, puis travaille pour des fabricants italiens : Pollini, Edoard, Georgie et Paola Ferrari, Subissati. Puis, de 1986 à 1990, il est responsable du bureau de style accessoires du Printemps Haussmann. En 1990, il lance sa propre marque de chaussures Sanche de la Rosa et l’année suivante, il dirige le bureau de style d’un autre grand magasin, la Samaritaine. En 1993, Pierre Boutin crée la collection d’une marque junior : Les Cent Marches. Enfin, en 2005, il est chargé de rajeunir la marque France Mode, avant de créer la collection Mam’zelle dans le même groupe en 2008. Sa dernière collection aura été celle de l’Hiver 2020. - le 23/05/2020

> André en redressement judiciaire
L’enseigne qui avait été cédée à Spartoo par Vivarte en 2018 avait déposé son bilan le 23 mars dernier en pleine tempête du coronavirus. L’entreprise perdait alors « entre 3 et 4 millions d'euros depuis 15 jours », selon le PDG de Spartoo Boris Saragaglia. Elle a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Grenoble le 31 mars. André, dont les 150 points de vente sont fermés à la suite des mesures gouvernementales anti-coronavirus, emploie quelque 600 salariés. Leur fermeture entraîne la perte de 250 000 euros de chiffre d’affaires par jour.
Pour faire face aux impacts de la crise sanitaire, le groupe Spartoo a demandé pour André, dès les annonces des plans d’aide du gouvernement, un financement d’environ 10 millions d’euros à la BPI (Banque publique d'investissements), mais cette dernière a refusé de soutenir l’enseigne. La BPI a donné comme explication a posteriori qu’André était déjà en difficulté avant la crise sanitaire, donc qu’elle n’était pas éligible à ces aides. Les actionnaires de Spartoo – ses fondateurs et des fonds d’investissements – n’ont pas, eux-mêmes, souhaité réinvestir dans André. Il est vrai que les mouvements sociaux qui se sont succédé depuis novembre 2018 ne les y ont guère incités. - le 15/04/2020

> La Halle en procédure de sauvegarde
La direction de Vivarte, propriétaire de La Halle (vêtements et chaussures), prévoyait de recevoir les syndicats mercredi 15 avril. La procédure de sauvegarde devrait être déclenchée pour l’enseigne qui compte 860 magasins sur le territoire employant plus de 8 000 salariés. Cette procédure de sauvegarde laisserait notamment à l’entreprise la possibilité de reporter le paiement des loyers (10 millions d’euros par mois, selon les syndicats). - le 15/04/2020

> Les commerçants indépendants demandent le report des soldes au 22 juillet
La Confédération des commerçants de France, et plus particulièrement ses fédérations adhérentes la Fédération nationale des détaillants maroquinerie voyage (FNDMV), la Confédération nationale des détaillants en Lingerie (CNDL), la Fédération des détaillants en chaussures de France (FDCF) et le groupement de chausseurs ANWR-Garant, ont demandé au ministre de l’Économie M. Bruno Le Maire et à la secrétaire d’État Mme Agnès Pannier-Runacher un report des soldes d’été au minimum un mois après la date initialement fixée, soit au 22 juillet 2020.
D’autres fédérations du commerce proposent de décaler les soldes d'été mais dans une logique de calendrier qui leur est propre. Ainsi, les membres de la fédération Alliance du commerce, dont la plupart des points de vente sont fermés depuis mi-mars, aimeraient voir les soldes d'été décalées « au plus tard le 1er juillet » et prolongées sur 6 semaines, jusqu'au 11 août inclus. Le 1er juillet c’est 3 semaines plus tôt que le début des soldes préconisé par la CDF (indépendants).?L'Union française des industries mode & habillement (UFIMH), qui représente l'amont de la filière, réclame de son côté des soldes débutant le 15 juillet, pour une durée de six semaine. Sa position est plus proche de celle des indépendants que de l’Alliance du commerce. L’UFIMH réclame aussi l'annulation des charges et loyers commerciaux pour la durée du confinement.?Rappelons que la période des soldes d'été dans la plupart des départements de France métropolitaine a été fixée du mercredi 24 juin au mardi 21 juillet 2020. - le 15/04/2020

> La Filière Française du Cuir se mobilise
Pour soutenir les entreprises dans leur équipement sanitaire, le Conseil National du Cuir a décidé de prendre en charge la fourniture de masques et de gel hydrolalcoolique pour toute la Filière Française du Cuir. La première commande représentait le 7 avril 200 000 masques (lavables 10 fois à 60°) et 7 000 litres de solution hydroalcoolique. Un budget de 1 400 000 d’euros a donc été adopté pour permettre aux entreprises industrielles de reprendre une activité et aux détaillants d’être équipés en sortie de crise. Selon les besoins, la commande du CNC pourra monter jusqu’à 500 000 masques et la quantité de gel pourra être doublée.
Le Conseil National du Cuir a fait appel à deux fournisseurs français, acteurs de la filière : Chamatex (société de textile) et ATC Tannery Chemicals (société de produits chimiques). La réception des premières commandes est prévue pour la fin du mois d’avril. Le secteur de la distribution des produits finis (chaussures, maroquinerie, ganterie) étant à l’arrêt total sur décision gouvernementale, les entreprises industrielles seront les premières à en bénéficier. Il appartiendra par la suite à chacun de prévoir des plans de poursuite d’activité et de s’équiper en conséquence. » Source CNC - le 15/04/2020

> Crocs fait don de sabots au personnel hospitalier
Certaines entreprises, notamment de textile, se mettent à produire des masques de protection ou du gel hydroalcoolique. D'autres puisent dans leur stock pour équiper le personnel soignant qui fait face à l'épidémie de Covid-19. Ainsi, l'américaine Crocs offre t-elle en ligne, chaque jour sur son site, quelque... 10 000 paires de ses sabots et sandales en plastique déjà très présents dans le secteur sanitaire et hospitalier. Le personnel médical est invité à passer commande gratuitement et Crocs indique également son intention d'envoyer directement 100 000 paires à des établissements de soin aux États-Unis. - le 15/04/2020

> Expo Riva Schuh et Gardabags annulés
Le conseil d'administration de Riva del Garda Fierecongressi a pris la décision d’annuler les prochaines éditions d'Expo Riva Schuh et Gardabags, initialement prévues du 13 au 16 juin à Riva del Garda. La direction de la société organisatrice a simultanément lancé une concertation entre toutes les parties concernées – exposants, visiteurs et parties prenantes, locales et internationales – afin d’étudier la révision du calendrier et l’éventuel avancement de l'édition hivernale vers la fin de 2020. Habituellement, cette édition se tient en janvier. - le 15/04/2020

> Les salons parisiens de juin annulés
À partir du moment où la Fashion Week masculine et la semaine de la Haute couture étaient annulées, on s’attendait à ce que les salons professionnels parisiens, dont les dates sont traditionnellement alignées sur celles des défilés masculins, fassent de même. C’est désormais chose faite : Man, Splash Paris, Tranoï, Unique, Interfilière, View ont annoncé l'annulation ou le report de leur éditions qui se tenaient pour la plupart du 26 au 28 juin. - le 15/04/2020

> Playtime Paris reporté en septembre
Les organisateurs du salon de la mode & lifestyle enfant Playtime Paris ont décidé d’annuler l’édition de juillet pour, éventuellement, la reporter du 5 au 7 septembre. Une décision finale sera prise au mois de mai en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.
Pour Playtime New York et Playtime Shanghai, une décision sur le maintien, le report ou l'annulation sera également prise en mai. - le 15/04/2020

> L’AG de la Fédération des Détaillants en Chaussures de France (FDCF)
qui devait se tenir à Ploermel (Morbihan) les 24 et 25 mai, se tiendra finalement à Paris le lundi 25 mai dans les locaux de la fédération, 46 bd de Magenta Paris 10e. À l’ordre du jour : assemblée statutaire, rapport d’activité, rapport moral, bilan financier, suivis d’un échange avec les adhérents. Une nouveauté : des tables rondes organisées autour de 2 thèmes : la formation des chefs d’entreprise et le testeur de loyer.
- le 17/03/2020

> Coronavirus : les mesures gouvernementales
Pour répondre aux inquiétudes des commerçants et des entreprises en général, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a dévoilé une batterie de mesures à destination des entreprises lors d'une conférence de presse à Bercy le 9 mars :
un report de charges sociales : « Toutes les entreprises confrontées à des difficultés pourront demander le report des charges sociales par mail » ;
des dégrèvements d'impôts : « Nous avons prévu des dégrèvements d'impôts directs pour les entreprises menacées de disparition », a-t-il indiqué ;
le renfort de la BPI pour soutenir la trésorerie, précisant avoir « mobilisé la Banque publique d'investissement » pour soutenir la trésorerie des PME et des entreprises de taille intermédiaire. Les garanties de prêts seront notamment portées de 40 à 70 % ;
- miser sur la solidarité nationale : « Nous voulons que la solidarité nationale joue à fond », exhortant les grandes entreprises, les régions, les départements, les communes et les bailleurs à « faire preuve de compréhension » concernant les commandes des grandes entreprises passées aux sous-traitants et les marchés publics passés par les collectivités ;
- le recours au chômage partiel : le ministre a manifesté sa volonté de renforcer et simplifier le dispositif du chômage partiel. Le 8 mars, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, avait indiqué que 900 entreprises avaient fait une demande d’activité partielle pour 15 000 salariés. Bruno Le Maire a par ailleurs indiqué que les filières les plus touchées (automobile, transport aérien, mode et luxe) seraient prochainement reçues par sa secrétaire d'État, Agnès Pannier-Runacher. - le 17/03/2020

> Micam en recul
La 89e édition de Micam a enregistré une baisse de 5 % du nombre de ses visiteurs, due notamment à l’absence de nombreux acheteurs asiatiques. Les visiteurs, au cours des quatre jours de l'événement, ont pu découvrir les collections Automne-Hiver 2020/21 présentées par 1 205 entreprises dont 628 italiennes et 577 étrangères.
Hors propagation du coronavirus en Chine qui a eu pour conséquence de bloquer de nombreux acheteurs chinois dans leur pays, le contexte économique en Italie est médiocre. Un rappel des chiffres de l’industrie italienne de la chaussure en 2019 : des exportations en hausse de 6,8 % en valeur pour un montant record de plus de 10 milliards d'euros ; une balance commerciale qui augmente de 10,3 % mais avec des ombres au tableau comme le ralentissement de la production (- 3,1 % en volume) et l’atonie de la consommation intérieure. - le 17/03/2020

> Naissance de Micam America
La première édition de Micam Americas est prévue du 17 au 19 août 2020 au Las Vegas Convention Center. L'exposition, créée en partenariat avec Informa Markets, supplante FN Platform en tant que plus grand événement dédié aux chaussures aux États-Unis.?- Prochaine édition de Micam : 20-23 septembre 2020 (collections Printemps-Été 2021). - le 17/03/2020

> Report en mai de Franchise Expo Paris
En raison des circonstances liées à l’épidémie de coronavirus COVID-19, Reed Expositions France, en accord avec la Fédération Française de la Franchise, a reporté l’édition 2020 de Franchise Expo Paris. Elle se tiendra du dimanche 24 au mercredi 27 mai 2020 dans les Pavillons 2 & 3 de Paris – Porte de Versailles. - le 17/03/2020

> Le salon Panorama en faillite
Le 28 février, Jörg Wichmann, le patron du salon Panorama à Berlin, a déposé une demande auprès du tribunal local de Berlin- Charlottenburg pour ouvrir une procédure d'insolvabilité pour la société Panorama Fashion Fair Berlin GmbH. - le 17/03/2020

> Unibail-Rodamco-Westfield
cède la majorité du capital de cinq de ses grands centres commerciaux
Unibail-Rodamco-Westfield (URW) a annoncé la création d'une joint-venture avec Crédit Agricole Assurances et le groupe spécialiste de la gestion d'actifs La Française pour gérer cinq de ses grands centres commerciaux. Ce consortium de nouveaux investisseurs détiendra 54,2 % de ces actifs, soit Aéroville (Roissy), So Ouest (Levallois-Perret), Rennes Alma, Toison d'Or (Dijon) et Confluence (Lyon). - le 17/03/2020

> Les Vaporfly de Nike sur la sellette
Nike a-t-il dopé « technologiquement » ses chaussures Vaporfly ? C’est la question que l’on est en droit de se poser après qu’une vague de records du monde a défrayé la chronique ces derniers mois en matière de marathon et de courses sur route. World Athletics, la fédération internationale, qui a tardé à réagir, longtemps inactive, a nommé un panel d’experts à l’automne 2019. Résultat, les chaussures en question n’ont pas été interdites. La fédération a cependant annoncé, le 31 janvier, vouloir geler l’introduction de toute nouvelle technologie dans les chaussures jusqu’aux Jeux olympiques de Tokyo l’été prochain.?La technologie des Vaporfly repose sur trois concepts : « légèreté de?la chaussure » ; « amorti, stockage et renvoi de l’énergie [grâce à la semelle en mousse zoomX] » ; « rigidité en flexion [permise par la plaque en fibre de carbone] ». Ces propriétés conduisent à une amélioration de l’économie de course jusqu’à 4 % en moyenne à une vitesse de 18 km/h, une donnée confirmée par une étude du New York Times menée sur 577 000 marathons organisés dans des dizaines de pays entre avril 2014 et décembre 2019.?En fait, ces différents concepts techniques se retrouvaient séparément dans les modèles d’autres marques. Chez Nike, ils sont tous trois intégrés au sein du même produit. D’où la performance exceptionnelle des Vaporfly. - le 17/03/2020

> Caprice, meilleure marque de chaussures femme en Grande-Bretagne...
Décidément, les Britanniques aiment Caprice. Cette marque du Groupe Wortmann a en effet remporté le 23 février, pour la seconde année consécutive, le prix de la meilleure marque de chaussures pour femmes en Grande-Bretagne dans le cadre du salon Moda qui se tenait à Birmingham du 23 au 25 février. Caprice était nommée dans cinq catégories. Le Footwear Industry Awards est soutenu par la British Footwear Association (BFA), la société des Shoe Fitters (SSF), la Worshipful Company of Cordwainers et Footwear Friends.
...et en Pologne
À noter que Caprice a remporté, également pour la deuxième année consécutive,?l'un des prestigieux prix de la plateforme grand public polonaise Dobra Marka, celui de « Meilleure marque de chaussures pour femmes ». - le 17/03/2020

> e-commerce : Un label en préparation
À l'occasion de la présentation des résultats 2019 de la vente en ligne en France, le secrétaire d'État au Numérique, Cedric O, a annoncé préparer pour le printemps un label destiné à mettre en valeur les acteurs les plus vertueux du secteur. Le label viendrait récompenser les plateformes les plus vertueuses et mettre en avant le fait qu’il existe, en France, des plateformes bien conscientes de leurs responsabilités. Les critères de ce label restent à être fixés.
« Pour que cela ait un impact, il faut que les critères soient exigeants », a précisé le ministre. - le 17/03/2020

> Spartoo reprend Easy Peasy
Le Groupe Spartoo avait repris la marque enfant GBB en 2017. Il récidive avec Easy Peasy (« fastoche » en anglais) qui appartenait au Groupe Noël Babybotte. Easy Peasy est une marque française de chaussons, de chaussures et d’accessoires pour les enfants. Sa collection était éco-conçue avant l’heure avec des cuirs au tannage végétal, certifiés sans chrome, des colles à l’eau et des packagings en coton bio. Easy Peasy développe une production éthique conformément à?la Charte Internationale des Nations Unies, pour réduire son impact sur l’environnement.?Le rachat de Easy Peasy devrait permettre au groupe d’avoir une complémentarité de produits et de renforcer sa position sur le secteur enfant.?Spartoo a la volonté de ne rien changer au concept de la marque ni au réseau de distribution en continuant de s'appuyer sur les chausseurs, les spécialistes généralistes et les concept-stores.?Une production est lancée pour assurer une livraison pour l’automne-hiver 2020.
- le 24/02/2020

> Faguo devient ?« une entreprise à mission »
La RSE est consacrée dans la loi PACTE pour toutes les entreprises, la loi différenciant les entreprises à but lucratif de celles qui veulent « participer à faire le bien commun. » Faguo, créée dans cet esprit en 2008, veut s’y donner pleinement. Si depuis dix ans la marque réduit volontairement ses émissions de CO2 et les compense en plantant des arbres en France, elle a désormais l’obligation légale de le faire. Premier vestiaire français « à mission », elle se positionne aujourd’hui entre l'entreprise dite classique et l'ONG.?Concrètement, alors qu’un produit Faguo émet en moyenne près de 50 % de CO2 de moins qu’il y a 10 ans, ses objectifs quantifiés seront désormais évalués par un comité composé d’un organisme tiers.?Ses engagements : mesurer ses émissions de CO2 et les réduire de 15 % tous les 5 ans ; compenser totalement ses émissions : 1 pièce confectionnée = 1 arbre planté - assurer la transparence sur la vie du produit : les ateliers, l’origine des matières, composition, tests... - créer la compréhension des habitudes et usages d’habillement sains auprès du plus grand nombre : achat, entretien, réparation, recyclage.?Ces engagements vont dans la continuité des actions déjà mises en place par Faguo : 65 % des produits sont réalisés à partir de matières recyclées ; certification BSCI des ateliers ; énergie renouvelable avec Enercoop ; bornes de recyclage en points de vente ; transport par train...
- le 24/02/2020

> Filière cuir : Un Livre Blanc sur les enjeux de la RSE...
La filière cuir française a beaucoup souffert ! La mondialisation et la quête des bas salaires en Asie lui ont fait perdre près de 90 % de ses entreprises et de ses emplois, mais elle a surmonté le choc. « Elle a su se redéployer dans le haut de gamme et faire rayonner son image, ses marques et ses produits dans le monde entier », rappelle Frank Boehly, président du Conseil National du Cuir, dans son introduction au « Livre Blanc de la RSE »* que la confédération vient de publier. Les chiffres disent cette réalité : la filière cuir représente 9 400 entreprises, dont plus de 80% de PME et de TPE,130 000 emplois et 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires dont 12 milliards à l’exportation.?Cette métamorphose « s’est accompagnée d’un profond bouleversement de l’environnement sociétal des entreprises. Les préoccupations environne- mentales, l’innocuité des produits et le souci de la bientraitance animale sont devenus des thèmes majeurs du monde contemporain et de ses valeurs », indique Frank Boehly. « Et pourtant, poursuit-il, notre filière est à la pointe des engagements en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et se bat sans cesse pour améliorer son empreinte environnementale. Ce combat de tous les jours, fait de volonté, d’innovation, d’investissements conséquents afin de répondre à la fois à une législation très contraignante et aux attentes du consommateur, se doit d’être connu et reconnu ».
En septembre dernier, le CNC et les fédérations professionnelles partenaires avaient décidé la tenue du premier Sustainable Leather Forum à Paris afin que les professionnels du secteur viennent eux-mêmes témoigner de leur engagement quotidien en faveur de la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Cet évènement a rassemblé plus de 280 professionnels du cuir, de la chaussure, de la maroquinerie et de la ganterie, français et internationaux, autour de rencontres, débats et tables rondes dédiés à la RSE et aux bonnes pratiques des métiers du cuir.

Son succès a convaincu la gouvernance du CNC de réitérer l’exercice. Et de publier donc un « livre blanc » de la profession, qui puisse être un document de référence dans les débats actuels sur les enjeux de la RSE.
* Lire l’Essentiel n° 209 daté Novembre 2019.
- le 24/02/2020


> ... 2e édition du Sustainable Leather Forum le 14 septembre
Le succès de la première édition du « Sustainable Leather Forum » organisée à Paris en septembre 2019 a incité le Conseil National du Cuir à réaffirmer son engagement en faveur de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Le CNC propose le 14 septembre 2020 au Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE), la deuxième édition de ce forum, devenu référence pour les professionnels de la filière.
Le premier « Sustainable Leather Forum » a largement atteint les objectifs fixés par la filière, avec près de 300 professionnels du cuir rassemblés autour de grandes thématiques développées par une trentaine d’intervenants français et internationaux représentant un large panel d’entreprises, des PME/ TPE aux grands groupes, mais également des institutions internationales comme la Commission Européenne, l’ONU et l’OCDE. Les plus grands noms du luxe tels que Louis Vuitton, Kering ou Hermès ont eu l’occasion inédite de présenter leurs avancées en matière de RSE.
C’est dans ce contexte que le CNC rassemble une nouvelle fois l’ensemble des professionnels du cuir, de la chaussure, de la maroquinerie et de la ganterie au CESE, haut lieu représentatif des organisations professionnelles où se côtoient tous les acteurs de l’économie. Ce sera l’occasion pour les acteurs de la filière cuir d’échanger de nouveau sur l’impact et les évolutions de la RSE d’un point de vue social, environnemental et économique et de faire un premier bilan sur les avancées réalisées par tous les métiers en matière de RSE.
Cette année, de nouvelles thématiques seront à l’honneur telles que la protection des consommateurs, la bientraitance animale, l’économie circulaire et l’attractivité des métiers. Tables rondes et prises de paroles seront organisées autour de la qualité des produits finis, de l’innovation et des bonnes pratiques de la filière en France et à l’international.?Le Conseil National du Cuir rassemble d’ores et déjà les experts et les entreprises qui prendront la parole afin d’apporter leurs connaissances, expériences et axes d’amélioration sur ces thématiques.
- le 24/02/2020

> Habillement
Le marché mondial prévu en hausse de 3,9% par an d'ici 2025
Kantar qui se voue au conseil, aux études de marché et au marketing livre ses prédictions et tendances pour le marché du retail à horizon 2025. Le cabinet se fonde sur les performances de 1 500 des plus grands distributeurs mondiaux, tous secteurs confondus. Pour ce qui le concerne, le marché mondial de l'habille- ment devrait enregistrer une progression de 3,9 % chaque année d'ici 2025, soit une croissance de 64 milliards de dollars en cinq ans. Celle-ci sera générée pour près de la moitié par cinq acteurs : le japonais Fast Retailing (Uniqlo), l'espagnol Inditex (Zara...), le suédois H&M et les américains TJX et Old Navy. En 2020, le marché mondial de la distribution de mode est évalué à 300 milliards de dollars et anticipé à près de 360 milliards en 2025.
Toujours selon Kantar, le e-commerce va mener la croissance à l'avenir : les ventes online (12,1 % des ventes au détail dans le monde en 2019) devraient augmenter quatre fois plus vite que les transactions physiques d'ici 5 ans. La barre des 1 000 milliards de dollars de chiffre d'affaires en ligne sera franchie en 2021, et ce montant pourrait atteindra 1 600 milliards en 2025.
- le 24/02/2020

> Renaissance de la charentaise ?
En novembre 2019, La Manufacture Charentaise (LMC) rendait l’âme. Mais très peu de temps après, avant même le basculement en 2020, alors que le savoir-faire remontant à plus de 300 ans était voué à disparaître, deux entrepreneurs déterminés, refusant ce dénouement, ont décidé de rouvrir un atelier de fabrique de charentaises. Avec un début de production programmé en mars 2020.?Le projet implique 14 salariés sur les 104 que comptait LMC. La production devrait permettre de fabriquer 500 paires/jour, soit entre 100 000 et 110 000 paires/an. L’atelier est situé à La Rochefoucauld, en Charente.
- le 20/01/2020

> Dr. Martens dans le viseur
Le groupe de capital-investissement américain Carlyle envisagerait l’acquisition de Dr. Martens. Il serait prêt à mettre plus de 1 milliard de livres sterling (1,172 milliard d'euros) sur la table. La marque de chaussures britannique appartient aujourd’hui à Permira, spécialiste européen du rachat d'entreprises.
- le 20/01/2020

> La CDF plutôt satisfaite des annonces gouvernementales
La Confédération des commerçants de France, qui regroupe une vingtaine de fédérations du commerce indépendant dont la FDCF, participait le 3 janvier à la réunion organisée par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État, pour faire un point sur l’impact du mouvement social engagé le 5 décembre pour les commerçants.?Le président de la CDF, Francis Palombi, s’est montré « globalement satisfait » des annonces du ministre. Il semble en effet avoir été entendu sur plusieurs des revendications portées par la confédération, dont l’étalement des charges sociales et fiscales et le recours facilité au chômage partiel. De même, en cas de situations économiques très délicates, des mesures de dégrèvements pourront être prises.?Le Ministère travaille également étroitement avec les Préfectures pour les indemnisations de commerçants impactés par les fermetures liées à des arrêtés préfectoraux, notamment à Paris.?Par ailleurs, M. Le Maire a assuré avoir entendu les préoccupations de la CDF concernant la taxation des contrats courts avec la suppression des malus et a également pris en compte une solution d’abattement fiscal sur 2020 par rapport à l’année 2017 (dernière année « normale » pour le commerce) dans les cas les plus critiques.?Enfin, le ministre a réaffirmé son intention de ne pas accepter que des entreprises soient en faillite à la suite des mouvements sociaux de ces derniers mois.?La CDF espérait, le 3 janvier donc, que ces mesures de soutien aux commerçants indépendants suffiraient et seraient versées très rapidement. La Confédération souhaitait à cette date un retour « à la normale » très rapidement pour que les consommateurs puissent profiter des soldes en toute sérénité.
- le 20/01/2020

> Les Français favorables à l’ouverture le dimanche
Ils sont 69 % à se dire favorables à l'ouverture des commerces le dimanche*, et même 78 % parmi la génération des millennials ! Si l’on se penche de plus près sur cette enquête on voit que 38 % des sondés considèrent que les boutiques ne devraient être ouvertes le dimanche que durant certaines périodes (fêtes, soldes...), alors que 31 % souhaitent le rideau levé tous les dimanches. *
Cela dit, les Français ne sont que 16 % à visiter les magasins le dimanche régulièrement alors même que 69 % d’entre eux affirment que les magasins de leurs villes sont ouverts le dimanche. Bref, ils sont « pour » sur le principe mais pas forcément dans cette logique d’achat le dimanche
Concernant le travail le dimanche, plus d’un tiers (36 %) des Français trouve normal qu'une partie de la population active y soit astreinte. C'est, selon 42 % d’entre eux, un bon moyen de réduire le chômage. Et 62 % estiment qu’une majoration salariale est la compensation la plus légitime en contrepartie – 19 % optent plutôt pour une prime exceptionnelle et 12 % pour un jour de repos.
À noter, en marge de ce sondage, que du fait des circonstances défavorables au commerce en décembre (difficultés des déplacements consécutives aux grèves) se posait la question, peu avant les fêtes, de la possibilité d'ouvrir le dimanche pendant le mois de janvier en Ile-de-France afin de compenser le manque à gagner des boutiques.?* La société d'études de marché Yougov a interrogé 1 002 personnes représentatives de la population française, les 5 et 6 décembre 2019.
- le 20/01/2020

> Le Groupe Royer et Everlast signent un nouvel accord de licence
Le Groupe Royer a signé un nouvel accord de licence avec Everlast Worldwide, le leader mondial de matériel de boxe, de MMA (arts martiaux mixtes) et équipement pour l’entraînement. Déjà détenteur de la licence chaussures de la marque Everlast depuis 2018, Royer étend désormais son offre à partir de la saison Printemps-Été 2020 en devenant licencié officiel de la marque en Europe pour la chaussure, le vêtement et l'équipement jusqu’en 2023.?Everlast est leader du marché dans plus de 100 pays et a signé, en 2018, son premier ambassadeur français, Cyril Benzaquen, quatre fois champion du monde de kickboxing.
- le 20/01/2020

> GÉMO
L’ancien président de Kiabi puis de La Halle, Philippe Thirache, a été nommé directeur général de Gémo. Il succède à Hubert Aubry qui devient président non exécutif de Gémo et rejoint la direction du Groupe Éram aux côtés de Xavier Biotteau, au poste de directeur de la stratégie et du développement. Autres nominations chez Gémo : Jean-Michel Fabre à la Direction des Opérations et Renaud Montin, directeur Marketing et Digital.
- le 20/01/2020

> ÉRAM
Président de l’enseigne Éram depuis 2013, François Feijoo a quitté ses fonctions fin décembre. C'est Luc Biotteau, vice-président du groupe Éram, qui reprend la main. En octobre, M. Biotteau avait déjà succédé à François Feijoo à la tête de Mellow Yellow. Luc Biotteau est de fait en charge des enseignes de centre-ville (avec également Bocage).
- le 20/01/2020

> EPI
Valérie Hermann a été nommée directrice générale du pôle Mode et Luxe d'EPI dont le président est Christopher Descours, propriétaire de J.M. Weston et Bonpoint. La dirigeante avait quitté son poste de présidente des marques du groupe Ralph Lauren fin septembre 2019.
- le 20/01/2020

Copyright
DGT Associés

DGT ASSOCIÉS - SARL au capital de 7.622 - RCS CRETEIL B 420 495 970

Rédaction : 46, rue du Général-Chanzy 94130 Nogent-sur-Marne
Tél: 33 (0) 1 48 77 37 06 - Fax: 33 (0) 1 48 77 37 36

Publicité & Abonnements: 25, rue Fernand Pelloutier 92100 BOULOGNE
Tél: 33 (0) 1 46 05 40 24 - Fax: 33 (0) 1 46 05 40 25

Website design, webmastering and webhosting by & @ HENDERSON PACIFIC